Les Américains et les Britanniques férus de jeu sur mobile

Par 01 mars 2011
Mots-clés : Smart city, Amériques, Europe
Plusieurs mobiles

Un tiers des adultes de ces deux pays se déclarent jouer régulièrement à un module ludique sur leur téléphone portable. Et un nombre conséquent n'hésite pas à payer pour en profiter.

"Les jeux sur mobile sont, avec les jeux sociaux, le segment le plus dynamique du secteur actuellement", explique Dennis Ryan, vice président de la section Worldwide Publishing chez PopCap. "Le marché accélère au fur et à mesure que les gens achètent des smartphones et que le processus de recherche et d'achat de jeux devient plus facile". Dans une étude dédiée à l'usage du jeu sur les appareils portables, l'éditeur explique ainsi qu'un tiers des adultes américains et britanniques interrogés se présentent désormais comme des joueurs sur mobile, et y ont joué au moins une fois dans le mois précédent l'étude. Et près d'un quart peuvent être qualifiés de joueurs fréquents, pour avoir utilisé un de ces modules au moins une fois la semaine précédente.

Un marché en pleine forme

Autant d'opportunités à saisir, pour les éditeurs de jeux, mais aussi pour les marketeurs, qui souhaitent fidéliser ou prolonger la relation avec les consommateurs par des modules ludiques. D'autant que 20 % des joueurs se montrent férus de modules proposés sur les réseaux sociaux, et sur lesquels ils se rendent au moins une fois par jour. Autre chose : près de la moitié des possesseurs d'ordiphones - et presque autant des utilisateurs de mobile en général - expliquent avoir acheter la version améliorée d'un jeu gratuit qu'ils apprécient. Et en règle générale, les individus qui possèdent un smartphone achètent près de deux fois plus de jeux que leurs pairs qui disposent de combinés plus simples (5,4 jeux, contre 2,9).

Des joueurs quotidiens

Dans le détail, les propriétaires de smartphones utilisent plus régulièrement ces applications (92 % joue au moins une fois par semaine, et 45 % au moins une fois par jour, contre 35 % de l'ensemble des joueurs sur téléphones portables). Par comparaison, seule une quinzaine de pourcent affirmait l'an passé jouer quotidiennement (les résultats sont issus d'une étude menée l'an passé sur le même sujet, en se focalisant sur les abonnés AT&T). Pour continuer dans les chiffres, ce sont les Britanniques qui se montrent plus férus de jeux que les Américains dans l'absolu : selon PopCap, les trois quarts des premiers ont déjà joué au moins une fois depuis un mobile, contre environ 45 % des seconds. A noter que l'étude doit être prise pour ce qu'elle est : fournie par éditeur de casual games.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas