Pour les Américains, avoir un smartphone, c’est l'utiliser en voiture

Par 24 juin 2010
Mots-clés : Smart city

Les conducteurs américains qui possèdent un ordiphone achètent plus volontiers les technologies de commande à distance à l'intérieur du véhicule.

Les utilisateurs de smartphones sont plus enclins à acheter des systèmes de contrôle sans-fil à bord de leur véhicule, note dans un rapport* le cabinet de recherche J.D.Power & Associates. Parmi les conducteurs américains qui indiquent posséder un smartphone, plus de la moitié reconnaît un niveau d'intérêt certain pour les systèmes de connectivité sans-fil embarqués dans le véhicule. Et même après que le prix des technologies en question leur ait été révélé. Ainsi, les systèmes de contrôle à distance s'intègrent de plus en plus dans les usages des Américains. L'étude précise que près de 40% des conducteurs en possession d'un smartphone se servent de leur appareil comme d'un GPS, pour la navigation.
En voiture, l'ordiphone fait office de GPS et de lecteur mp3
Un sur cinq écoute de la musique dans son véhicule via son mobile, et ce chiffre double pour ceux qui envisagent de le faire dans les prochaines années. Autre chose : les chercheurs rappellent que plusieurs états américains légifèrent pour restreindre l'utilisation du mobile par les conducteurs, ce qui explique en partie l'intérêt de ces derniers pour des systèmes optimisés. "Un état sur deux a déjà interdit l'envoi de SMS au volant, ou s'apprête à le faire. Mais la législation n'a pas nécessairement mis un point d'arrêt sur la manière dont les conducteurs peuvent manipuler ces appareils", précise Amy Jacobs, responsable de l'étude.
Le cadre législatif incite les conducteurs à adopter ces technologies
"C'est la raison pour laquelle les conducteurs - en particulier ceux qui possèdent un smartphone - attendent des constructeurs qu'ils développent des technologies appropriées, à la fois simples et sécurisées", poursuit-il. Le rapport publié par le cabinet de recherche est basé sur les réponses de près de 18 000 conducteurs américains, pour une enquête effectuée durant le mois de mai 2010. Pour rappel, la société Harris interactive constatait déjà un attrait particulier des conducteurs américains pour les technologies de contrôle vocal à l'intérieur de leur véhicule.
* "Power & Associates 2010 U.S. automotive emerging technologies study"

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas