Amiens devient grâce à Nortel la capitale du Call Center.

Par 01 juin 1999
Mots-clés : Smart city, Europe

Apportant matériel de télécommunication et enseignants spécialisés, Nortel Networks a participé au lancement de formations dédiées aux centres d'appels au Royaume-Uni, en Hollande, en Irlande, en Es...

Apportant matériel de télécommunication et enseignants spécialisés, Nortel
Networks a participé au lancement de formations dédiées aux centres
d'appels au Royaume-Uni, en Hollande, en Irlande, en Espagne et en Suisse.
C'est à Amiens en France que l'équipementier participe à l'élaboration
d'une université dédiée aux centres d'appels en apportant 2,5 millions de
F.
Cette structure, baptisée Supmediacom, a formé près de 150 personnes en
1998. Selon son directeur Joël Perron, elle devrait permettre en 1999 à
350 opérateurs et 100 ingénieurs d'acquérir les compétences nécessaires
pour trouver un emploi ou se mettre à niveau dans le domaine des centres
d'appels.
Embauchant de nombreux étudiants, Nortel prévoit de former près de 4 000
personnes dans toute l'Europe. A l'issue de la formation, 1 500 postes ont
été obtenus dans les différents pays.
La société de services Intracall à Amiens notamment a massivement eu
recours à ces recrues en embauchant un peu moins de 80 télé-opérateurs
formés par Supmediacom. Proposant notamment l'appel d'un client mis en
relation uniquement depuis un site web, la société se promet un bel
avenir. Son président, Eric Dadian, indique "nous avons commencé il y a
deux ans avec deux employés, aujourd'hui nous en avons 165. La France a
mis du temps à s'intéresser au marché des centres d'appels, mais elle se
rattrape très vite. Il y a un véritable besoin lié à l'aide téléphonique
ici, si bien que nous pouvons prévoir une croissance pour au moins cinq
ans".
(Information Networknews du 31/05/1999 parue dans Yahoo ! France)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas