[L'Amphi] En France, les industries créatives ont aussi leurs accélérateurs dédiés

Par 19 juillet 2013
industries créatives en France

Si les accélérateurs se multiplient partout dans le monde, ceux concernant les métiers de la création en France ne semblent pas en reste. Retour sur deux projets, le Paris Factory et les Ateliers Paris Design.

Il y a quelques semaines, L'Atelier faisait quelques infidélités à son habituel Tour au Camping pour se rendre à l'événement Paris Factory* Final Pitches, organisé par la chaire entrepreneuriat ESCP Europe Ernst & Young. Le but de l’événement était que chacun des 59 projets se dévoilent en 90 secondes. Plus que le concept du « speed pitching », c'est le choix de l'accélérateur de se concentrer cette saison sur le domaine des arts créatifs qui éveille l'intérêt, celui-ci ne semblant pas au premier abord être le plus adapté au modèle des startups...

Et pourtant, comme l'explique Nathan Grass, coordinateur de la Chaire Entrepreneuriat à l'ESCP Europe, il existe actuellement « un bouillonnement de projets, d'idées dans les domaines culturels, associatifs et créatifs, mais qui - trop souvent - sont orphelins d'outils "entrepreneuriaux", de concept et surtout de réseaux afin de pouvoir faire grandir leurs intentions ». Et c'est là qu'intervient Paris Factory, qui accompagne pendant 8 à 10 semaines des projets proposés aussi bien par des étudiants que de jeunes entrepreneurs en leurs proposant des ateliers de groupe, des cours donnés par les professeurs de la Chaire Entrepreneuriat, des témoignages d'entrepreneurs...

Et lorsque l'on lui demande pourquoi avoir dédié cette année aux métiers de la création, Nathan Grass continue « en 2012 nous lancions Paris Factory: Mode & Design, et cette année nous avons décidé d'agrandir le spectre aux "industries créatives", et ce, afin d'offrir les outils et l'environnement propice pour aider et surtout rassurer les nombreux étudiants qui sortent d'écoles spécialisés ».

Mais Paris Factory est loin d'être unique en son genre. En France, parmi les autre programmes dédiés, on retrouve notamment les Ateliers Paris Design qui ont ouvert leurs portes le 15 mai dernier dans les locaux du lycée de l'Ameublement. La différence avec Paris Factory ? Cet incubateur est uniquement spécialisé dans le domaine de la création et propose la mise à disposition pendant 1 an (renouvelable) d'un local à ses incubés, et toujours des conseils au développement de projet et à la recherche de financements et de partenariats.

Anna Borowski, diplômée de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art de Paris, et fraîchement incubée l'explique « pour ma part, cet incubateur offrait l'avantage d’obtenir un lieu pour travailler et recevoir ma clientèle, les loyers élevés de Paris étant un réel frein à l'acquisition d’un lieu de travail. » Mais au delà du lieu, celle-ci insiste sur le fait que l’incubateur offre un réel soutien à la création de sa société : « les formations que j’ai pu suivre dans ce sens lors de mes diplômes n’étaient finalement que des initiations et en tant que jeune designer, on peut se sentir assez démuni face aux questions de gestion, de création de business plan, de marketing, etc. Je mesure déjà les effets des sessions proposées. »

Mais c'est surtout l'idée de recréer une communauté d'entraide créative qui lie les deux projets. Pour Anna Borowski, le fait de se trouver réunis avec d’autres créateurs, venant de domaines d’activités très différents met en place une réelle synergie créative, avec une rigueur de travail, et un point de vue frais et objectif sur ce que nous entreprenons. Ce que confirme Nathan Grass : « de nombreux beaux projets y ont trouvé une communauté sur laquelle s'appuyer afin de pouvoir grandir: de l'entre-aide entre porteurs de projets et beaucoup d'amitiés se sont créée ».

*Pour la saison 7, les candidatures et inscriptions sont ouvertes jusqu'au 10 septembre minuit. Plus d'informations sur: http://paris-factory.eu/

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas