[L'Amphi] Sur mobile, MotionLead délaisse les bannières au profit de l'interactivité

Par 15 juillet 2013
mobile

A l'honneur ce mois-ci dans la rubrique L'amphi, Arthur Guerou (21 ans), Louis Bur (21 ans) et Alexei Chemenda (22 ans), étudiants à Epita, l'école d'ingénieur en informatique. Ils sont les créateurs de MotionLead, une startup incubée par Startup 42. L'idée : rendre des publicités mobiles non-intrusives.

Quel est votre parcours ?

Louis Bur : Pour ma part, je suis à EPITA depuis 3 ans. Arthur et moi avions précédemment fait équipe l'été dernier lorsqu'on était à Berkeley. Nous y avons monté une application appelée "9gagreader", qui existe toujours, mais qui s'appelle aujourd'hui "Memereader". Celle-ci y a connu un joli succès car en un an elle a récolté 1,8 millions de téléchargements.

Arthur Querou : Depuis que j'ai 15 ans, je crée des sites web pour des grands comptes. L'informatique étant une passion, je me suis dirigé vers l'EPITA. C'est là que j'ai rencontré Louis avec qui nous avons créé "appinest", l'entreprise derrière "9gagreader". Ce qui nous a permis d'avoir un aperçu de ce qu'est l'entrepreneuriat.

Alexei Chemenda : J'ai d'abord fait une classe préparatoire intégrée dans une autre école mais il n'y avait pas assez d'informatique à mon goût. C'est pour cette raison que j'ai intégré l'EPITA en septembre. Et en mars, j'ai rejoint Arthur et Louis sur le projet.

D'où vous est venue cette idée d'application ?

Arthur Querou : On s'est aperçus que les bannières qui apparaissent sans cesse sur les écrans mobiles n'étaient pas pertinentes et gênaient la lisibilité de l'utilisateur. On s'est donc dirigés vers des publicités sur mobile qui proposaient une autre expérience aux consommateurs. Celles-ci apparaissent sans être intrusives, éveillant l'intérêt du mobinaute et l'incitant à cliquer.

Alexei Chemenda : C'est pour cette raison que participer à Startup 42 s'est révélé une chance. D'autant plus que l'incubateur se trouvait sur notre campus donc on pouvait continuer à suivre nos cours. On tenait vraiment à y participer car contrairement à d'autres incubateurs, Startup 42 correspondait plus à notre vision de l'entrepreneuriat. Il n'y a pas de compétition, tout le monde s'entraide, l'ambiance y est, selon moi, vraiment familiale. C'est dans ces conditions que nous avons pu mener à bien notre projet en quatre mois. Nous avons tenu les délais et ce qui est intéressant c'est que notre vision business s'est construite en même temps que notre produit.

Quel est le principe de MotionLead ?

Arthur Querou : En fait, notre devise c'est « pas de bannière ». On a créé une application entièrement personnalisable qui permet à une publicité interactive d'apparaître sur un écran mobile à la manière d'une bannière classique, sauf que nos publicités apparaissent moins intrusives et ne gênent pas l'utilisateur dans sa lecture.

Louis Bur : Nous travaillons en collaboration avec nos clients. On fournit notre outil à des développeurs qui peuvent ainsi créer la publicité de leur choix et de la moduler à leur guise. On se concentre principalement sur les jeux en ligne mais notre application peut également fonctionner pour des sites de marques comme Ebay. Sur le long terme l'application sera disponible à tous les éditeurs d'application.

Quels sont les retours ?

Arthur Querou : Par rapport à une bannière classique, les publicités créées grâce à notre application ont augmenté de 50 fois le taux de clics sur certains sites. Car l'utilisateur prête une attention différente à la publicité qu'on lui offre. Elle est moins intrusive, plus interactive. Et il la voit, par conséquent, mieux. La publicité ne doit pas seulement être une bannière mais une expérience. Et c'est ce que nous proposons aux utilisateurs. Si la publicité l'intéresse, il peut bien sûr cliquer dessus, sinon, elle disparaît. Nous avons également fait le choix de nous concentrer sur le format tablette. Le format PC ne représente pas un marché atteignable pour nous.

Comment voyez-vous la suite ?

Alexei Chemenda : Dans l'avenir proche, on aimerait agrandir notre équipe en y intégrant des développeurs et des équipes marketing. On aimerait également étendre notre technologie à différents endroits de la planète. Notamment aux États-Unis, où on part cette été avec Louis pour faire connaître notre technologielà-bas.

Arthur Querou : Pour l'instant nous sommes en période de levée de fonds. Plusieurs investisseurs sont intéressés. On préfère donc d'abord bien s'implanter en Europe et aux États-Unis avant de se lancer en Asie qui représente un marché énorme à nos yeux. On a d'autres idées à développer. Affaire à suivre...

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas