Amplifier la performance de son ordinateur à moindre frais

Par 26 août 2009
Mots-clés : Digital Working, Europe

Les machines ont évolué trop vite pour les logiciels qui les exploitent et les applications, bien souvent, rament. La solution tiendra dans une architecture allégée des systèmes de traitement des données.

"Les systèmes de traitement des données actuels font un usage très médiocre du potentiel des ordinateurs modernes en terme de puissance de calcul", explique à L’Atelier Marcin Zukowski, président de Vectorwise*. C’est pour mettre fin à ce paradoxe qu’est née une collaboration réunissant Ingres, une entreprise open source, Vectorwise et le CWI d'Amsterdam. Intel a également apporté son soutien au projet. Leurs équipes travaillent sur un moteur de base de données qui permettra d’exploiter complètement le potentiel des ordinateurs modernes. Les entreprises pourront ainsi élargir considérablement le nombre de données traitées ou au moins en diminuer le coût. Les processeurs et les cartes mémoires ont évolué plus vite que les logiciels les utilisant.
Une architecture repensée pour une performance supérieure
Pour combler ce gouffre le projet Ingres VectorWise s’est employé à créer un système de base de données à l’architecture complètement repensée. «Notre système élimine les surcharges d’information qui ralentissent les bases de données traditionnelles », explique Marcin Zukowski. « Les données sont également légèrement compressées pour améliorer leur temps de traitement depuis le disque pour les requêtes simples », ajoute-t-il. Le noyau ainsi obtenu est actuellement recombiné avec celui de la base de données relationnelle Ingres. Des tests ont été menés sur les processeurs les plus avancés de l’entreprise. Les premiers résultats montrent une augmentation de performance jusqu’à dix fois supérieure. Les applications d’un tel logiciel sont nombreuses.
Des applications multiples
À l’heure actuelle, quand il y avait trop de données à traiter, il fallait investir dans un ou plusieurs serveurs. Un serveur unique suffira désormais. Interrogé sur l’intérêt d’un tel projet à l’heure de la dématérialisation des serveurs, Marcin Zukowski insiste : "ce produit n’est pas du tout incompatible avec le cloud-computing, s’il tourne en fond on peut même imaginer qu’il en améliore l’efficacité". Mais pour lui l’intérêt du projet Ingres VectorWise est qu’il ne nécessite ni infrastructures nouvelles ni accès à Internet. « Avec ce système un Directeur financier pourra analyser des centaines de millions de transactions en quelques secondes, estime Roger Burkhardt, PDG de Ingres, « même depuis un simple ordinateur portable à 35 000 pieds d’altitudes ».
* une "société essaim" issue du Département de gestion des données de CWI

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas