L'analyse des identités numériques s'intensifie avec l'engouement pour l'open access

Par 11 mars 2013
open access

Pour attirer le consommateur, les entreprises européennes ont bien compris la nécessité d'ouvrir l'accès à leurs applications, mais pas sans tenter d’appréhender sa personnalité et ses besoins.

Malgré les difficultés économiques qu'éprouvent les entreprises depuis plusieurs années, la mobilité croissante des individus les ont poussées, pour 70% d'entre elles, à investir dans les systèmes IAM – Identity and access management. Une augmentation conséquente constatée par le cabinet d'analyse Quocirca, qui rappelle qu'en 2009 celles-ci n'étaient que 25% à investir dans ces logiciels qui permettent de gérer les identités numériques, et les droits d'accès des utilisateurs de leurs applications. Une tendance qui tente de répondre à trois problématiques : l'émergence des services basés sur la technologie Cloud Computing, l'utilisation croissante des réseaux sociaux, et surtout l'augmentation de logiciels libres de droit (open source) disponibles sur Internet pour les utilisateurs externes.

Un souci d'interactivité

Ainsi, pour 87% des 337 entreprises interrogées par le cabinet d'analyses, en provenance d'Europe du Nord, de l'Ouest et d'Israël, le fait de traiter directement avec des consommateurs a été leur motivation principale ou secondaire pour l'ouverture de réseaux sociaux ou la diffusion d'applications libres de droit. Pour 42% d'entre elles, il s'agit également d'améliorer l'expérience du client vis-à-vis de l'entreprise. 54% des organismes financiers interagissent de cette manière avec des consommateurs à l'aide des IAM, suivis ensuite de 49% des organismes gouvernementaux. Par ailleurs, les réseaux sociaux apparaissent comme un atout majeur pour les entreprises car, pour 34% des répondants, ces médias leur permettent d'identifier les consommateurs et d'instaurer un dialogue avec de potentiels clients. Il s'agit aussi de surtout de mieux cerner les habitudes d'achat pour 23% d'entre elles.

Des disparités selon les régions

Il apparaît néanmoins assez nettement que les entreprises originaires des pays du Nord de l'Europe sont les plus à mêmes d'ouvrir leurs applications aux consommateurs. En effet, alors que dans les pays du Nord et du Benelux, les consommateurs sont respectivement 72% et 64% à être les plus à même d'utiliser des logiciels libres de droit ou des médias dédiés, ils ne sont que 8% dans la péninsule Ibérique, 17% en Italie et 24% en France. En effet les compagnies Ibériques ont pour la plupart déjà installé ces systèmes IAM et, pour 38% d'entre elles, elles se sont déjà lancées dans la commercialisation des services IAM à la demande. En effet, 20% des compagnies françaises ou nordiques pensent qu'elles n'ont pas d'intérêt à partager leur système IAM sur Internet, contre 4% et 6% des firmes italiennes et ibériques.

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas