Les annonceurs américains bichonnent leurs sites web

Par 17 juillet 2008

Aux Etats-Unis, les annonceurs dépensent plus d'argent pour entretenir leurs propres sites Internet que pour faire de la publicité en ligne sur des moteurs de recherche ou d'autres sites.

Les sociétés américaines dépensent plus de 60 % de leur budget publicité et marketing en ligne sur leurs propres sites web, au risque de se détourner d'autres options publicitaires sur Internet, comme les annonces sur les portails ou d'autres plates-formes. La somme totale consacrée à ces sites s'élève en effet à 65,1 milliards de dollars, si bien que les éditeurs en viennent à offrir leurs propres sites comme espaces publicitaires à d'autres sociétés afin de récupérer l'argent qu'ils ont dépensé. Quant à la somme consacrée à la publicité en ligne sur d'autres sites, elle s'élève à plus de quarante milliards de dollars. C'est ce qu'indique le troisième rapport annuel sur les dépenses publicitaires de l'institut de recherche Outsell, qui a comparé les dépenses annuelles de plus de mille annonceurs américains dans cinq secteurs clés pour la publicité : le web, la presse, les évènements, l'audiovisuel et les autres médias.
Forte hausse pour la publicité en ligne
Sur vingt-six méthodes publicitaires dont l'efficacité a été mesurée, les annonceurs américains placent leurs sites web en tête, avec 75 % d'efficacité. Viennent ensuite les expositions et les évènements (66 %), la presse grand public (65 %), le marketing direct par courrier et la presse spécialisée (64 % chacun). On sait par ailleurs depuis longtemps que le marché mondial de la publicité en ligne augmente plus vite que le marché de la publicité traditionnelle. Les Etats-Unis ne dérogent pas à la règle. Tous secteurs confondus, c'est en effet la publicité en ligne qui y a connu la plus forte hausse, soit plus de 12 % en 2008 pour atteindre 105,3 milliards de dollars. Pour la première fois aux Etats-Unis, ce type de publicité dépasse celle faite à la télévision, à la radio et au cinéma, dont le montant est de plus de 98 milliards de dollars.
Des stratégies marketing diversifiées
Le budget des annonceurs dans les médias traditionnels demeure toutefois significatif, la presse représentant un tiers des dépenses totales avec 147 milliards de dollars, et les évènements plus d'un dixième avec 51,7 milliards. Près de la moitié des annonceurs ont par ailleurs élaboré des stratégies marketing spécifiques à trois types de médias ou plus. Outsell révèle enfin que le taux de croissance des dépenses américaines en marketing et publicité a baissé de près de 6 % en 2007, reflétant ainsi le ralentissement économique général. Ces dépenses devraient toutefois avoir augmenté de 3,9 % en 2008 pour atteindre 412,4 milliards de dollars, la part de la publicité s'y élevant à plus de 249 milliards de dollars.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas