Les annonceurs indiens investissent les ring back tones

Par 08 juillet 2008

Profiter du temps d'attente d'un appel pour capter l'attention du consommateur : tel est le créneau de OnMobile, qui propose de vendre des publicités audio. Un moyen aussi pour l'utilisateur de voir sa facture mobile baisser.

Après les SMS, bannières et autres vidéos, la publicité sur les téléphones portables passera par l'audio. C'est du moins l'objectif de l'opérateur OnMobile en Inde, qui vient de présenter sa nouvelle offre de marketing mobile, basée sur les ring back tone. Ce service permet à l'origine aux utilisateurs de personnaliser leur tonalité d’attente en fonction de l'appelant, le temps qu’ils répondent à un appel entrant. Dans cette lignée, OnMobile a développé l'offre baptisée "Ad RingBack Tones": plutôt que d'entendre un morceau de musique ou une blague, l'appelant aura droit à une publicité personnalisée, choisie selon son profil. Le principe pour l'abonné est le suivant : il accepte que lorsqu'un de ses contacts tente de le joindre il entende une annonce ciblée avant la connexion. En échange, il reçoit des offres promotionnelles et des propositions de forfaits à moindre coût.
Une audience large assurée
"Il y a un taux de pénétration des ring back tones très élevé en Inde et en Chine", commente Thomas Husson, analyste senior chez Jupiter Research. "Ce sont des marchés très porteurs en termes d'audience. Il est donc intéressant pour les annonceurs de se pencher sur ce nouveau créneau". D'autant plus que les personnes visées sont attentives aux annonces qu'elles entendent : contrairement à un texto, elles ne peuvent pas l'effacer, et si elles raccrochent, elles ne peuvent donc pas joindre la personne qu'elles appelaient. Un système que l'on peut trouver intrusif, mais qui réjouit les marketers. "Comme les utilisateurs reçoivent en moyenne dix appels par jour, les annonceurs ont la capacité de joindre une audience vaste et diversifiée en une courte période", s'enthousiasme Arvind Rao, cofondateur d'OnMobile.
Des européens encore frileux
Il rappelle par ailleurs que le service est muni de la fonction "appeler pour réagir" : elle donne la possibilité à l'appelant d'avoir accès à plus d'informations sur une annonce si elle l'intéresse, ce, en appuyant simplement sur une touche de son téléphone. Rappelons qu'en 2004 l’opérateur SFR avait déjà lancé, pour la première fois en France, les services de ring back tone avec son offre "SFR Tona". "Mais ce type d'application va mettre plus de temps à se développer en Europe, où le consommateur est moins familier des publicités audio sur son mobile", estime Thomas Husson. "Je pense cependant que pour les acteurs traditionnels des sonneries de portable ce sera un relais de croissance porteur", conclut-il.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas