Anso intègre l'électronique existant à la maison connectée

Par 13 mai 2009
Mots-clés : Smart city

Le projet européen travaille sur un intergiciel capable de rendre compatibles des logiciels, applications et appareils déjà commercialisés. Le but est de créer des réseaux internes personnalisés.

Pour rendre interopérables les appareils électroniques ou informatiques à domicile, l'institut finnois VTT a développé un intergiciel qui fait office d'intermédiaire de communication entre les divers logiciels, applications et appareils déjà existants. Ces derniers peuvent alors communiquer et interagir. Le but de ce projet, nommé Anso : réussir à créer de véritables réseaux internes personnalisés à domicile. Pour s'assurer que ces recherches répondaient à un réel besoin, l'équipe, dirigée par Tommi Aihkisalo, a mené une étude auprès du grand public et d'experts techniques.
Un middleware comme intermédiaire
Il est vite apparu que les standards hétérogènes auraient encore à coexister, et qu'il fallait donc trouver une solution en aval, qui crée une connexion entre appareils. A l'heure actuelle, il existe, dans chaque maison, des dizaines de réseaux distincts, gérant chacun un appareil multimédia, de communication, d'automatisation, de contrôle... Or, toutes ces technologies sont incompatibles, elles ne peuvent interagir. De l'interopérabilité entre dispositifs sur laquelle Anso travaille, peut découler création de nombreuses applications innovantes.
De nombreuses applications possibles
Par exemple, l'équipe a réussi à combiner le réseau télévisé à un système de messagerie instantanée. Via l'interopérabilité des standards à domicile, les chercheurs ont également imaginé centraliser tous les appareils liés à la sécurité de la maison, ou encore optimiser l'assistanat des personnes âgées. Le projet a été développé au sein d'un consortium composé de partenaires industriels et académiques, dans le cadre du réseau paneuropéen de recherche industrielle Eureka.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas