Anti Spyware Coalition : pour l'établissement de définitions standards

Par 13 juillet 2005
Mots-clés : Smart city

Spyware, Adware, Greyware... Dans tous ces mots en ''ware'', il n'y a guère que software qui revêt un sens à peu près clair pour le commun des internautes. Pour permettre aux internautes d'y voir...

Spyware , Adware , Greyware ... Dans tous ces mots en "ware", il n'y a guère que software qui revêt un sens à peu près clair pour le commun des internautes. Pour permettre aux internautes d'y voir un peu plus clair, les principaux acteurs du monde de la sécurité informatique se sont réunis, sous l'égide de l'association américaine Center for Democracy and Technology pour former l'Anti Spyware Coalition.

Objectif : définir clairement ce que sont les spywares et leurs variantes, mettre au point une terminologie commune et éclairer les usagers sur les pratiques à tenir pour se protéger.

Parmi les principaux membres de cette nouvelle coalition, on trouve, entre autres : Microsoft, Lavasoft (éditeur de Ad-Aware), Safer Networking (éditeur de Spybot), Symantec, Trend Micro, Yahoo, AOL et des associations de consommateurs nord-américaines.

L'Anti Spyware Coalition compte sur une meilleure définition de ces termes pour que les internautes utilisent plus judicieusement les logiciels de sécurité informatique et qu'ils sachent à quel type de menace ils s'exposent.

En attendant les premières recommandations de l'ASC, prévues pour le mois d'août, petit rappel de ce que sont les spywares et leurs variantes, parfois appelés en jargon informatique des mouchards :

Un spyware est un petit logiciel qui se niche dans un ordinateur à l'insu de l'internaute, lorsque ce dernier installe un logiciel ou surfe sans protection sur Internet. Une fois en place, le spyware peut récolter des données personnelles (habitudes de surf, mots de passe, numéros de cartes bancaires) et les envoyer à son créateur, ou ouvrir des brèches dans le système d'exploitation de la machine infectée.

L' adware fonctionne sur le même principe mais est utilisé pour repérer les habitudes des internautes pour ensuite faire apparaître des publicités ciblées lors de leur surf.

Le greyware fonctionne comme un adware , mais son installation est soumise à l'approbation de l'utilisateur. Les éditeurs qui utilisent ce procédé s'estiment dans leur bon droit puisque l'utilisateur peut choisir de refuser, mais bien souvent, l'internaute lambda ne se rend pas compte des conséquences de l'installation d'un tel logiciel.

(Atelier groupe BNP Paribas - 12/07/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas