Les appareils branchés sur le réseau créent l'autarcie

Par 10 février 2009 2 commentaires
Mots-clés : Smart city, Europe

S-Ten utilise des techniques de contextualisation pour rendre chaque appareil connecté à un réseau capable de comprendre sa situation et d'envoyer des mises à jour à sa base. But : mieux gérer les réseaux, quel que soit le nombre de fournisseurs.

Le nombre de fournisseurs d'électricité - professionnels ou particuliers - augmente et se disperse. Pour gérer ces réseaux, le projet européen S-Ten a développé un système capable d'en connaître l'état de manière permanente. Il identifie le nombre de générateurs connectés, ceux en état de marche et la quantité d'énergie produite. Ce, en permettant aux systèmes, appareils et capteurs qui composent ces grids de communiquer entre eux. Pour fonctionner, le système utilise des technologies de web sémantique qui permettent aux réseaux de se mettre en permanence à jour. Autre avantage : les données sémantiques sont comprises aussi bien par les machines que par les humains.
Des composants autonomes...
"L'intérêt du système, c'est qu'à la place de stocker les informations sur une base de données centralisée, il permet à chaque nœud, chaque capteur, chaque appareil connecté au réseau de fournir et de gérer les données qui le concernent", commente Bernhard Schowe-von der Brelier, chercheur à l'Institut FGH de Mannheim. En effet, chaque composant (turbine à vent, station météo...) publie automatiquement des informations sur sa nature, son activité, sa localisation. Les données sont ensuite traitées, avant d'être transmises à une plate-forme de centralisation. Celle-ci est accessible depuis Internet, et fait figurer le statut des composants du réseau à destination des opérateurs humains. Ceux-ci peuvent du coup mieux gérer les réseaux, mais aussi prévenir des opérations de maintenance.
... et bientôt capables d'initiatives
A terme, le système pourrait d'ailleurs permettre aux composants eux-mêmes de prévenir les opérateurs en cas de problème, voire de fournir aux mécaniciens des informations exactes sur le problème technique dont il est victime et les moyens de le résoudre. Selon les chercheurs, il permettra aussi d'améliorer les standards autour des réseaux de capteurs et d'appareils relatifs aux réseaux énergétiques. Ce, en fournissant des informations sur leur fonctionnement. Le projet de recherche est arrivé à terme en fin d'année dernière. Les scientifiques réfléchissent désormais à des applications commerciales. Certaines de ses conclusions seront aussi réutilisées dans le cadre d'un nouveau projet européen de réseaux de distribution d'électricité intelligent.

Haut de page

2 Commentaires

temel ve 2 fransaya sevgilerimle

Soumis par Kadın (non vérifié) - le 12 février 2009 à 21h10

thanx

Soumis par Emrah Ateş (non vérifié) - le 12 février 2009 à 21h18

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas