Appel au boycott des SMS par l’UFC – Que choisir

Par 05 mai 2004
Mots-clés : Smart city, Europe

Aux grands maux les grands moyens. L’UFC-Que choisir se fait réentendre depuis quelques jours au sujet de la tarification des SMS et en appelle désormais au boycott de nos chers textos, le 9 mai...

Aux grands maux les grands moyens. L’UFC-Que choisir se fait réentendre depuis quelques jours au sujet de la tarification des SMS et en appelle désormais au boycott de nos chers textos, le 9 mai prochain. En novembre dernier, l’association de consommateurs dénonçait l’abus de position dominante des opérateurs téléphoniques sur le marché des SMS et mettait en avant que leur alignement des tarifs sur ce service (0,13 euro le SMS, en moyenne) donnait l’illusion aux utilisateurs de téléphones portables d’un « juste prix ». L’association choisissait alors de saisir le Conseil de la concurrence et de lancer une pétition sur son site Internet. Six mois plus tard, l’UFC – Que choisir ne décolère pas. En dépit de son avertissement lancé aux opérateurs et malgré la demande du gouvernement en faveur d’une baisse du prix du SMS, les opérateurs pratiquent toujours des prix exorbitants qui leur permettent d’engranger une marge de 80 % sur chaque SMS envoyé. L’association de consommateurs fait savoir qu’avec 11 milliards de SMS échangés en France en 2003, les opérateurs ont généré un chiffre d’affaires de 1,4 milliard d’euros, dont 1,1 milliard d’euros de marge. Dénonçant l’inaction de l’ART (Autorité de Régulation des Télécommunications), l’UFC-Que choisir en appelle au boycott total des SMS le 9 mai. (Atelier groupe BNP Paribas - 05/05/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas