L’appétit des mobinautes pour les applications se tarit

Par 29 septembre 2014
applications mobiles

Si la barre des 100 milliards d’applications téléchargées est dépassée depuis plus d’un an, le ratio d’applications par mobinaute se tasse.

Un peu plus de la moitié des Français (53,8%)  sont mobinautes, indique le 7ème Baromètre trimestriel du marketing mobile en France publié ce mois-ci par MMA et réalisé par Comscore, GfK et Médiamétrie. Une proportion qui offre un boulevard au marché des applications. Et pourtant, ce marché affiche quelques signes d’essoufflement. Non par leur nombre mais plutôt dans leurs usages. En France, la majorité des mobinautes ne télécharge pas plus de 2 applications par personne (données recueillies en juin 2014). Seuls 7% téléchargent au moins 8 applications. Mais entre le téléchargement et l’usage, il y encore un pas. La preuve, d’après le Web Observatoire mis en place par Médiamétrie,  sur près de 50 applications téléchargées, moins d’un quart sont utilisées.

Applications versus Internet mobile

Trois raisons à cela, selon une étude Deloitte. La première c’est qu’en dépit de la base croissante d’utilisateurs de smartphones, les nouveaux utilisateurs, considérés comme des retardataires sont moins friands d’applications ; contrairement aux "early adopters" qui étaient les premiers à se ruer sur les smartphones, puis à tester les applications et dont l’intérêt s’est réduit. La maturité du marché est la deuxième raison avancée par le cabinet d’études. Autrement dit, la plupart des mobinautes ont déjà les applications dont ils ont besoin ; d’autant plus que leur performance progresse et qu’il y a moins besoin de les remplacer. Enfin, grâce à la vitesse de débit internet grandissante avec la 4G, il  devient très rapide de surfer sur Internet depuis son smartphone et les mobinautes y vont donc plus volontiers, au détriment des applications. Enfin par pour tout.

La géolocalisation : oui mais…

Pour la géolocalisation par exemple, l’Observatoire a constaté que les utilisateurs se dirigent très majoritairement (82%) vers une application mobile plutôt que vers Internet pour un itinéraire ou un plan. Sachant que l’appétence des mobinautes pour les services et applications de géolocalisation est très mitigée. A peine plus de la moitié (51%) de la base interrogée* cherchent leur itinéraire ou se réfèrent à un plan via un service de géolocalisation sur leur smartphone. Quant à la fonction Check-In – le fait de signaler sa présence quelque part (restaurant, bar, ville,etc) sur les réseaux sociaux - l’usage reste très marginal. Les mobinautes ne sont que 10% à l’avoir déjà utilisée. Ceci explique que Foursquare ait annoncé en août dernier l’abandon de cette fonction.

 

*ensemble des internautes mobiles de 15 ans et plus, utilisateurs principaux d’un Smartphone.

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas