Apple n'obtiendra pas des blogueurs le nom de leurs indics !

Par 30 mai 2006

Journaliste ou blogueur, peu importe: personne ne peut imposer à un internaute qui révèle un secret commercial de donner le nom de sa source. Telle est en substance la conclusion de la cour...

Journaliste ou blogueur, peu importe : personne ne peut imposer à un internaute qui révèle un secret commercial de donner le nom de sa source. Telle est en substance la conclusion de la cour d'appel dans un procès qui opposait la firme à la pomme aux sites AppleInsider.com, Powerpage.org ainsi que MacNN.com pour avoir révélé sur leur site des secrets commerciaux avant le lancement officiel des produits.
 
En première instance, Apple avait gagné son procès. La cour avait jugé que l'entreprise était en droit de connaître l'identité de ceux qui avaient laissé fuir les informations commerciales pour qu'elles puissent être révélées sur des sites Internet.
 
La firme à la pomme voulait que la cour établisse une distinction entre les journalistes et les blogueurs. La fuite de secrets commerciaux lui avait fait perdre de l'argent. Pour les adversaires blogueurs en question, la protection des secrets commerciaux ne devait pas donner le droit de violer la confidentialité des sources et encore moins la protection des e-mails personnels !
 
Le New York Times avait déclaré : "Aucun moyen ne peut être mis en place pour une nouvelle "légitime" d'une nouvelle qui ne l'est pas. Toute tentative pour établir une telle distinction mettra en péril l'essence même du Premier Amendement". Ce texte, ô combien sacré aux Etats-Unis, assure la liberté d'expression.
 
Finalement, la firme à la pomme ne pourra obtenir le nom des indicateurs. Elle ne pourra pas non plus obtenir l'autorisation de fouiller dans les e-mails personnels de ses employés comme elle l'avait fait.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas- 30/05/2006)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas