Les "application store" dynamisent le marché des contenus sur mobile

Par 22 décembre 2009
Mots-clés : Smart city

Les plates-formes de distribution d'applications facilitent l'accès à des jeux, de la musique ou de la vidéo sur les téléphones portables. L'autre levier étant la généralisation de combinés multimédia.

L'année 2009 aura été bénéfique au marché des contenus sur mobile. Et ce, malgré un contexte économique peu stimulant et une baisse des ventes de combinés, note la cellule Mobile Intelligence Service de Screen Digest dans un rapport. Principal moteur de cette croissance ? En parallèle de la popularité des smartphones embarquant des fonctions multimédia, le succès des application stores. Ceux d'Apple et Android Market en tête. Selon Screen Digest, l'AppStore de la marque à la Pomme génèrera près d'1,3 milliards d'euros en 2013, représentant sept milliards de téléchargements. "Des entreprises comme Google et Apple ont apporté une bouffée d'air nécessaire à l'industrie des contenus sur mobile", note Ronan de Renesse, analyste senior chez Screen Digest. Et d'ajouter : "Comment ? En ouvrant l'écosystème, en apportant plus de flexibilité aux développeurs et fournisseurs, et en stimulant l'innovation".
Le mobile, nouveau support de monétisation
Selon le cabinet, cet engouement pour les plates-formes de distribution d'applications pose un problème : celui de fragmenter le marché. Mais, est-il noté dans l'étude, une consolidation n'est pas véritablement envisageable tant que les groupes derrière ces places de marché - Apple, Google, Nokia, Vodafone… - auront assez de place pour co-exister et ne considérerons pas la concurrence comme étouffante. La bonne santé du marché des contenus est également positive pour l'industrie des médias : le mobile représente pour elle un support de monétisation à ne pas négliger. Pour les chiffres, les revenus générés par les applications autres que voix et messageries vont doubler dans les quatre prochaines années pour atteindre les 100 milliards d'euros annuels. Près de 9 milliards seront issus par des services rich media : TV mobile, vidéo, jeux, musique…
Les succès de 2009, cauchemars de 2010 ?
Côté musique, le téléphone est utilisé par les sites de musique à la demande comme Spotify et Deezer pour faire passer les consommateurs de versions gratuites à des services premium facturés. Résultat : les revenus générés par les services de musique sur mobile devraient croître de 25 % sur les quatre prochaines années, pour dépasser les 3 milliards d'euros en 2013. Le même engouement est attendu pour la TV et la VoD (Video on Demand) sur mobile, au fur et à mesure que les combinés convergent avec les lecteurs multimédias. Reste un bémol : "Alors que 2009 a prouvé qu'il y avait une forte demande pour les contenus sur mobile, 2010 sera beaucoup plus centré autour des moyens de soutenir cette demande", conclut Ronan de Renesse. "Les prix en baisse combinés à la croissance exponentielle des données menaceront la profitabilité des services de contenus mobiles. Les succès de 2009 pourraient bien être les cauchemars de 2010".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas