Les applications géolocalisées, levier de l’engagement ?

Par 02 novembre 2010
Bouton vote

Le badge "I voted" propose de renforcer la motivation des citoyens à l'occasion des élections de mi-mandat. Une initiative ludique mais transposable, dans certains contextes, à l'entreprise.

Afin d’encourager l’engagement - civique ou professionnel -, les applications géolocalisées ont un rôle à jouer. C’est du moins le pari d’une équipe de responsables politiques américains, qui s’est associée à Foursquare pour ajouter un badge "I Voted" ("j’ai voté") à ceux existant déjà sur l’application mobile. Badge que les électeurs pourront acquérir en se rendant dans l’un des lieux de vote lors de l’élection de mi-mandat du 2 novembre aux Etats-Unis. Et en y effectuant un simple check-in – c’est-à-dire en activant la géolocalisation depuis leur appareil mobile, une fois sur place. Le but des responsables du projet ? Jouer sur le caractère ludique pour favoriser la participation civique. 

Les avantages de la géosocialisation

D’autant que chaque localisation permet à l’utilisateur de faire part à l’ensemble de ses contacts de son acte citoyen. Une manière de stimuler l'engagement et la participation qui pourrait être appliquée au sein du monde professionnel ? "Pour les métiers qui nécessitent une grande mobilité, cela peut s’avérer intéressant", explique à L’Atelier Frédéric Domon, de l’entreprise collaborative. "En parvenant à un lieu en particulier, un employé pourrait accéder – via une application mobile de ce type – à des données spécifiques, concernant cet environnement, les personnes qui s’y sont rendues dans le passé, etc.", développe-t-il. Le check-in constituant ainsi une porte d’entrée vers des informations localisées.

Accéder aux profils d’autres utilisateurs

Une solution qui, selon le spécialiste, pourrait être intéressante dans des contextes spécifiques, bien déterminés. Comme c’est le cas pour ce badge lié à un événement : celui d’un jour d’élection nationale. Dans le secteur professionnel, il pourrait s’agir de programmes de formation, ou d’un salon, par exemple. "Pouvoir accéder à des données sur les personnes qui se sont déjà localisées, et entrer en contact avec elles, cela fait sens", note le spécialiste. Avant d’apporter une nuance : "le concept de badge, et plus globalement le caractère ludique de ce type d’application, ne se prête pas forcément au cadre professionnel".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas