Des applications mobiles pour des entreprises plus réactives ?

Par 28 septembre 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

Les compagnies ont tout intérêt à généraliser l'utilisation de solutions mobiles. Notamment parce qu'elles les rendent plus capables de s'adapter à l'imprévu. Plusieurs questions techniques doivent cependant être résolues.

Les applications mobiles en entreprises vont changer la manière de faire des affaires", déclarait Walter Tuttlebee, PDG de Mobile VCE, lors du NGMAST 2009*. Selon lui, la multiplication de ce type de solutions rendra l'entreprise plus réactive. "Un service donnant aux employés accès à une liste de contacts pour chaque sujet permettra par exemple la création immédiate d’équipes d’experts", explique-t-il à L’Atelier. A terme, de tels procédés favoriseront l'émergence de services capables de repenser le fonctionnement des entreprises, estime t-il. Et d'améliorer sa compétitivité. Un constat confirmé par Nicolas Blaisot-Balette, consultant chez Novedia Consulting. "La popularisation des smartphones ouvre de nombreuses opportunités". Selon lui, il y a également "un vrai sens économique à développer ce type d'applications sur du matériel existant".
Des applications de plus en plus personnalisées
Avant de parvenir à une telle situation, plusieurs freins techniques doivent cependant être dépassés. Le premier, c’est évidemment le coût du développement, qui est plus élevé que pour des applications grand public. "Les applications pour entreprises doivent répondre à des critères de sécurité très stricts", rajoute Walter Tuttlebee.La fiabilité devra aussi être garantie : les services ne pourront se permettre les aléas de fonctionnement courants dans les applications traditionnelles. Côté développement, la possibilité d'"App stores" pour entreprises n'est pas envisagée pour le moment. Il est en revanche possible d’imaginer un dispositif interne mettant certaines applications à disposition, et qui pourront être personnalisées.
Une généralisation inévitable
A noter : contrairement aux idées reçues, la question de la personnalisation sera avant tout une question de besoins métiers, plus que de taille d’entreprise. "Les PME qui en ont vraiment besoin adopteront des applications peut-être un peu plus standardisées", concède Nicolas Blaisot-Balette. "Elles adapteront plutôt leur activité autour de l’application". La généralisation semble en tout cas inévitable. L’armée américaine développerait ainsi déjà des applications spécifiques sur iPhone. "Si l’armée américaine le fait, on peut s’attendre à une propagation rapide dans le milieu de l’entreprise", renchérit Michel Magdelaine, également consultant chez Novedia Consulting.
* Next Generation Mobile Applications, Systems and Technologies, une conférence qui s’est tenue les 18 et 19 septembre dernier au Royaume-Uni.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas