Les applications obsolètes ou redondantes coûtent une fortune aux directions informatiques

Par 14 décembre 2004
Mots-clés : Smart city

Voilà une étude qui va faire trembler les directions informatiques. Le BPM Forum, spécialisé dans les outils d'optimisation de la performance, a mené une nouvelle enquête auprès de 226...

Voilà une étude qui va faire trembler les directions informatiques. Le BPM Forum, spécialisé dans les outils d'optimisation de la performance, a mené une nouvelle enquête auprès de 226 professionnels des technologies de l'information au troisième trimestre 2004. La conclusion de celle-ci est que les logiciels obsolètes ou redondants dans le système d'information des entreprises coûtent des milliards de dollars en dépenses inutiles aux directions informatiques.

70 % des sondés affirment en effet que leur entreprise dispose sur son réseau d'applications redondantes, défectueuses ou obsolètes . Plus la taille de l'entreprise est importante et plus cette donnée se vérifie. En ce qui concerne les coûts, 40 % des sondés estiment que leur entreprise consacre plus de 10 % de son budget informatique à ces applications "non-désirées". 10 % pensent que ce coût est supérieur à 20 % du budget global de dépenses informatiques.

Il faut prendre en comte que le budget IT moyen des entreprises américaines est de 334 millions de dollars par an. Si l'on considère la réponse la plus optimiste des professionnels interrogés, à savoir que les applications obsolètes ou redondantes coûtent 10 % du budget global, cela signifie que chaque entreprise perdrait chaque année plus de 30 millions de dollars...

Autres résultats de l'étude du BPM Forum : 64 % des professionnels interrogés s'avouent incapables d'effectuer un benchmark sur la valeur de leurs investissements logiciels. 25 % des sondés réalisent, une fois l'an, un inventaire global des applications . 40 % le font en cas de besoin, et près de 14 % ne le font jamais.

73 % des entreprises ne disposent d'aucun système de détection des applications obsolètes ou redondantes . Pour le BPM Forum, cette situation s'explique par la négligence des entreprises qui cherchent toujours de nouvelles applications, sans consulter l'existant et sans s'intéresser aux programmes qui n'ont plus d'utilité. Résultat : dans les entreprises, il n'existe pas de responsabilité dédiée à la suppression des logiciels obsolètes ou redondants.

(Atelier groupe BNP Paribas - 14/12/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas