Quand les applications s'ajustent à l'environnement du PC

Par 22 décembre 2009
Mots-clés : Smart city

Pour optimiser l'utilisation des mobiles et des ordinateurs portables en voyage, le projet Music propose un middleware qui adapte les applications au niveau de batterie et au type de réseau capté.

Aujourd’hui des programmes comme Outlook permettent de ne télécharger que le sujet et l’expéditeur des emails sans les documents attachés lorsque la connexion est trop faible, en particulier en situation de mobilité", explique à L’Atelier Geir Horn de Sintef ICT. "Le problème c’est qu’il faut les programmer systématiquement et manuellement". Difficile dans ces conditions de travailler de manière optimale en mode nomade. La solution pourrait bien tenir dans un logiciel développé dans le cadre du projet européen Music que dirige Sintef. "L’objectif est de proposer un middleware qui lirait différentes variables, comme le niveau de batterie ou le type de connexion auquel le mobile ou le portable accède", explique le chercheur norvégien. "Et ce afin de reconfigurer automatiquement les applications qui lui sont liées".
S’adapter au niveau de batterie et au type de réseau
Par exemple, si le portable d’un utilisateur équipé de ce système dispose de peu de batteries mais qu’il accède à un réseau Wi-Fi haut débit, le middleware recommandera au navigateur Internet de lire les vidéos en basse qualité. Et si tout d’un coup l’appareil passe sur un réseau 3G, les vidéos ne seront plus lues pour économiser la batterie. "Il y a un nombre de combinaisons incroyables de ce que peut faire un ordinateur en fonction du réseau auquel il accède et de son niveau de batterie", affirme Geir Horn. Petit bémol, il faudra que les applications en question soient conçues pour accepter les interférences du logiciel développé. A cet effet, le projet inclue également la conception d’une plate-forme de développement d’applications pour ordinateurs portables.
Une plate-forme de développement
Celle-ci devrait sortir à la fin de l’année, et aura pour but de faciliter la programmation des aspects évoqués plus haut. "A l’heure actuelle, prendre en compte toutes les possibilités demande une phase de programmation longue et complexe", explique le chercheur. "Avec Music, il deviendra plus simple de créer des logiciels qui s’adaptent d’eux-mêmes à leur environnement". Concrètement, la plate-forme permettra d’automatiser toute une partie du codage lié aux actions à entreprendre selon les différentes configurations de batteries et de réseaux. A l’heure actuelle, la plate-forme fonctionne sous Android et Microsoft. Une version devrait être proposée dans le courant de l’année prochaine.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas