Les "applications stores" rapprochent constructeurs et consommateurs

Par 19 mars 2009
Mots-clés : Smart city, Europe

L'émergence des magasins d'applications bouleverse l'univers du mobile. Il réduit le rôle des opérateurs au profit des constructeurs.

Les Applications Stores changent la donne du marché de la téléphonie nomade."Auparavant, pour être visible, il fallait être présent sur les portails des opérateurs"explique à L'Atelier Sébastien Berten, président de Backelite.Et les applications devaient être compilées plusieurs fois, pour convenir à tous les mobiles existants : cet écosystème ne fonctionnait pas. "Apple a résolu ce problème, par un magasin qui s'adresse à l'ensemble de son parc mobile" poursuit-il. Savério Romeo, analyste chez Frost & Sullivan, assimile ce nouveau modèle à un marché fermier : facilement accessible, simple à utiliser, et surtout mettant l'accent sur la relation entre consommateur et vendeur. Désormais, les constructeurs traitent directement avec leurs clients, en faisant quasiment disparaître de la chaîne l'intermédiaire opérateur. Celui-ci a longtemps été accusé de vouloir capter toute la valeur de l'Internet sur mobile, en bridant et en contrôlant les contenus.
Personnaliser son mobile grâce aux applications
Cette mutation paie, selon Sébastien Berten : "notre application du Monde a été téléchargée par un possesseur d'iPhone sur deux en France. Une telle performance aurait été impossible à atteindre avant". Parmi les raisons évoquées : l'apparition de la 3G et du Wifi. Ils permettent de télécharger l'application, sans peur des factures. Mais également la personnalisation : les applications permettent de recréer son propre univers sur son mobile, selon ses besoins. "À chaque application correspond une fonctionnalité. Contrairement à un site Internet mobile, au spectre plus large, l'application s'utilise de manière verticale, sans profusion de contenus" explique Sébastien Berten. Une fois téléchargée, testée et appréciée, l'application a des chances d'être utilisée presque tous les jours. Pour Thomas Husson, senior analyste chez Forrester Research, il est d'autant plus primordial de "déterminer précisément les profils quantitatifs et qualitatifs des consommateurs, afin que les Application Store soient ciblés." 
Identifier les profils des consommateurs finaux
Le consultant explique à L'Atelier qu'il s'agit d'un manque réel, aujourd'hui : "Les marques et les acteurs qui ne sont pas du secteur des télécommunications ne connaissent pas forcément leurs consommateurs finaux. Or, c'est la première étape pour établir une stratégie mobile pertinente." De nombreux magasins d'applications cherchent à s'implanter, à l'instar de l'Android Store, du Nokia Ovi Store ou encore Blackberry Application Storefront. Les opérateurs travaillent également au lancement de leurs propres plates-formes. Mais ils se trouvent dans un écosystème multiconstructeur, et devront mettre en place un système pour satisfaire tous leurs consommateurs. Ce, quel que soit leur modèle de mobile.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas