Quelles applications pour les technologies d’invisibilité ?

Par 17 décembre 2014
optique et invisibilité, pour quoi faire ?

Alors que le Conseil européen de la recherche (CER) finance les travaux du professeur Leonhardt sur l’invisibilité, les questions sur les applications d’une telle technologie s’accumulent.

Présentées récemment à Bruxelles, les recherches du professeur allemand Ulf Leonhardt annoncent une nouvelle approche des technologies d’invisibilité. Jusqu’alors les travaux s’intéressaient à l’aspect plutôt gadget de l’invention. On dissertait à foison sur de futures capes d’invisibilité. À l’université de Rochester aux Etats-Unis, le professeur de physique John Howell et son équipe ont ainsi mis au point une lentille avec cette même promesse d’invisibilité.

 

Le chercheur allemand veut promouvoir quant à lui une approche purement scientifique de ces recherches. Ne plus tenter de déterminer des applications pratiques mais chercher l’invisibilité pour faire progresser la science pure. “Nous n'avons pas toujours besoin de penser en termes d'applications.” Une démarche qui s’oppose à la volonté plus commune de développer certains outils gadgets. “Cette recherche pourrait lever le voile sur les mystères de l'énergie noire, la force répulsive qui pousse l'Univers, mais au sujet de laquelle nos connaissances sont limitées” explique le professeur.

Cela étant, de nombreux scientifiques imaginent de réelles applications à une technologie d’invisibilité basée sur l’optique comme celle que tente de développer le professeur Leonhardt. Loin de l’artefact, Discovery News avait fait il y a deux ans la liste des possibilités offertes par une telle technologie.

Du point de vue médical, les chirurgiens pourraient passer outre certains organes pour observer plus avant le corps de leurs patients. Repérer des tumeurs ou des cailloux serait ainsi nettement plus facile pour les praticiens. Sans parler des opérations chirurgicales courantes qui pourraient être facilitées également.

Les applications militaires sont depuis longtemps envisagées mais, comme le reste, elles sont encore limitées par une grande inconnue : la forme que prendra une telle technologie d’invisibilité. Lentille, vêtement, plusieurs options sont étudiées qui feront varier les possibilités offertes.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas