Les applications web violent les lois du développement

Par 22 juin 2007
Mots-clés : Smart city

Les services web 2.0 et les applications qui les sous-tendent violent de nombreux principes de programmation. Quelques solutions simples pourraient heureusement palier certaines déficiences...

Les services web 2.0 et les applications qui les sous-tendent violent de nombreux principes de programmation. Quelques solutions simples pourraient heureusement palier certaines déficiences.
 
Sun Microsytems, via son laboratoire de R&D, s'est penché sur les applications web, qui sont à la base de la plupart des services offerts en ligne, grand public ou non. Pour deux de ses chercheurs, Tommi Mikkonen et Antero Taivalsaari, ces développements accessibles sur internet contreviennent à de grands principes suivis habituellement par les codeurs. Ils seraient même le "Spaghetti code for the 21st Century", pour reprendre une expression inventée dans les années 70. Celle-ci avait alors été créée pour qualifier du code mal structuré. Les applications web seraient donc en infraction avec trois grandes familles: la modularité et les principes qui y sont relatifs; la cohérence, la simplicité et l'élégance; la réutilisation des composants et leur portabilité.
 
De la 3D dans les navigateurs
 
Ces applications souffrent aussi des limitations propres aux navigateurs (interactivité, sémantique) et de l'absence de liens statiques. Heureusement, Tommi Mikkonen et Antero Taivalsaari estiment qu'il existe des pistes d'amélioration. La facilité d'utilisation pourrait être améliorée avec la prise en compte d'interfaces graphiques 2D et 3D dans les navigateurs. La désactivation de certaines de leurs fonctions (retour en arrière, avancer d'une page, rafraîchir et stop) et la personnalisation de leurs menus est également une piste.
 
Javascript, standard de l'application web?
 
Le respect des lois sur la modularité du code pourrait être bonifié. Ce, en séparant la publication - nécessaire aux mashups - des fonctions mises à disposition par un site de celles concernant l'implémentation. Autre possibilité évoquée: mettre à niveau Javascript. Quant à la cohérence, elle serait meilleure si un Javascript nouvelle génération devenait le standard des applications web. Pour finir, le laboratoire de recherche de Sun Microsystems estime que le développement de ces services en ligne serait plus efficace si les codeurs étaient plus formés à la programmation exploratoire, permise par des langages comme Python, Lisp, Smalltalk.
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 22/06/2007)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas