Après l'univers virtuel, l'observation virtuelle du réel numérisé

Par 03 décembre 2009

Avec GEOpod, il deviendra possible de recueillir des données sur une atmosphère reconstituée, mais réaliste et temps réel... avec des dispositifs virtuels.

Les étudiants en météorologie pourront bientôt explorer virtuellement les nuages et les cyclones. Et ce, en temps réel. Pour ceci, les chercheurs à l'Université Millersville en Pennsylvanie vont mettre au point un système interactif pour visualiser en trois dimensions les images des phénomènes météorologiques étudiés. Baptisée GEOpod, la technologie retraitera les données des satellites et des radars.
Naviguer dans les nuages
En zoomant et dézoomant, les étudiants pourront "se déplacer" à l'intérieur des phénomènes météorologiques qui les intéressent. Comme à bord d'un avion, ils visualiseront sur l'écran les données réelles : l'altitude, la pression atmosphérique, la température... Ils seront ainsi à même de calculer la différence de vitesse des vents à des latitudes différentes. Car GEOpod, selon la définition d'un de ses concepteurs : "Servira d'interface de contrôle qui autorisera les étudiants à sonder un univers 3D constitué avec des données géophysiques authentiques et à se servir de dispositifs virtuels pour collecter et enregistrer des observations".
Explorer le cerveau humain ?
Il sera également possible de travailler en groupe de manière simultanée et de partager ensuite les expériences. Le système se basera sur l'application open source Intergrated Data viewer développée par une autre université. Celle-ci est utilisée pour visualiser les images en 2D et 3D des phénomènes atmosphériques. Selon les chercheurs, à terme, GEOpod pourra être utilisée dans d'autres domaines que celui de la météorologie. Par exemple, pour explorer en temps réel le cerveau humain ou encore les plaques tectoniques sous la surface de la Terre.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas