Après le micro-blogging, Twitter se lance dans le micro-don

Par 04 juillet 2008 1 commentaire
Mots-clés : Smart city, Europe

Le site intègre l'application de la start-up Tipit, qui permet d'effectuer des opérations de micro-paiement sur le mode du tweet.

Twitter permettait déjà aux internautes d'informer en une phrase leur communauté de leurs faits et gestes en permanence. Elle donne désormais la possibilité d'envoyer des dons à ses proches ou à des sites web. Ce, via la start-up Tipit qui lance une application intégrée sur la plate-forme de micro-blogging. Il suffit aux internautes d'envoyer un "tweet" (gazouilli) précisant le montant du don, au format "d tipit DESTINATAIRE MONTANT". Exemple: "d tipit @latelier 5". Une fois le "tweet" envoyé, son auteur reçoit une notification par courriel qui lui rappelle sa promesse de dons et le redirige vers PayPal afin qu'il puisse effectuer son virement. N'importe qui peut s'inscrire gratuitement sur Tipit.
Dollars, euros et pounds
Il suffit de se créer un compte et une "tipjar" (un pot) puis de relier ce compte à celui qu'on possède sur Twitter. Les dons peuvent être effectuées en dollars, en euros et en pounds. Il est ensuite possible de se faire un réseau d'amis afin de savoir ce qu'ils donnent et à qui. Un classement des pots les plus populaires est régulièrement mis à jour. Comme l'explique Claude Dragon, spécialiste en paiement électronique et responsable de la revue de presse chez Mercatel, Tipit s'inscrit tout à fait dans la logique des réseaux sociaux. "On a commencé par échanger des infos, puis des idées, de la musique, des vidéos. Il fallait bien trouver un moyen d'emprunter de l'argent à ses amis en ligne". Selon Tipit, environ 70 % des personnes faisant des promesses de don s'en acquittent.
Gagner la confiance des utilisateurs
Pour que ce nombre augmente, il faudra peut-être que la société créé sa propre plateforme d'intermédiation. Selon Claude Dragon, "ils ont sans doute comme idée de créer leur propre plate-forme, par exemple une franchise PayPal. Je ne vois pas d'autre moyen pour eux de gagner de l'argent". Il y a enfin un problème de confiance. Les utilisateurs de Twitter sont peut-être habitués à un langage concis. Mais il n'est pas sûr qu'ils soient prêts à s'en servir comme d'un moyen de paiement. Il est par exemple très facile de taper un mauvais nom. Le système de paiement Tipit n'est donc pas encore parfaitement optimisé. Mais c'est un projet à suivre.

Haut de page

1 Commentaire

Avec le web 2.0 on assiste véritablement à un "média-morhose" voir une convergence des outils de communication électronique et des services jadis séparés.
Ainsi des services fixes unimédia on est passé vers des services hypermédia mobiles accessible 7/24.
l'homo-numéricus est en marche !

Soumis par Ismaila BA (non vérifié) - le 04 juillet 2008 à 19h21

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas