Après avoir rencontré quelques difficultés inattendues, Business Objects

Par 02 octobre 1997
Mots-clés : Smart city

repart de l'avant. Fondée en 1990, cette société a vu son chiffre d'affaires passer de 200 000 dollars pour son premier exercice à 30 millions de dollars en 1994, 60 en 1995, 85 millions l'an pass...

repart de l'avant. Fondée en 1990, cette société a vu son chiffre
d'affaires passer de
200 000 dollars pour son premier exercice à 30 millions de dollars en
1994, 60 en 1995, 85 millions l'an passé. Pour financer son développement,
Business Objects a choisi de s'introduire en Bourse sur le Nasdaq.
Connaissant un vif succès, son cours a été multiplié par quatre pour
culminer en mai 1996 à 56 dollars. A partir de cette période, la société
rencontre des difficultés sur son logiciel Business Objects 4.0.
Effectivement, le logiciel était prévu pour une version Windows 95 alors
que la grande majorité des clients de BO travaillaient encore sous Windows
3.11. Aujourd'hui, BO repart de l'avant. La nouvelle version de son
logiciel, décliné en 7 modules différents, est disponible sur les trois
plates-formes Windows. La version Internet de son logiciel, baptisé
"WebIntelligence", sur lequel la société fonde de grands espoirs, sera
disponible au mois de novembre. Présente sur un secteur en forte
croissance (le marché des logiciels d'aide à la décision devrait doubler
dans les deux prochaines années), Business Objects devrait réaliser un
chiffre d'affaires de 113,8 millions de dollars pour 1997 (+ 32 %) et
atteindre 150 millions en 1998. Le titre BO est, depuis quelques semaines,
de nouveau à la hausse avec des volumes de transaction en forte
progression.
(La Tribune - 03/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas