Après la télévision et Internet, Fun Radio crée des cafés interactifs.

Par 05 octobre 1997
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Le site Internet mis en place il y a un an par son PDG, Benoit Sillard, se place aujourd'hui au quarantième rang français. Fun a aussi, depuis le 22 février dernier, sa télévision diffusée sur le bo...

Le site Internet mis en place il y a un an par son PDG, Benoit Sillard, se
place aujourd'hui au quarantième rang français. Fun a aussi, depuis le 22
février dernier, sa télévision diffusée sur le bouquet TPS, câble et
satellite. A partir d'une enquête réalisée par BVA en juin 1997 sur les
jeunes de onze à vingt-quatre ans; Benoit Sillard se félicite "nous en
sommes à deux cent dix mille abonnés, soit trois millions de
téléspectateurs par jour". 36 % des jeunes interrogés sont "très
satisfaits", 54 % "assez satisfaits" des programmes diffusés par Fun TV.
D'ici à la fin de l'année, Fun Radio va acheter sous licence quatre ou
cinq cafés dans toute la France, son objectif étant à terme de cent à cent
cinquante. D'ici une quinzaine de jours, le premier s'ouvrira à Vienne.
"On rachète un café, on garde les murs et on casse le concept de bar
classique. On y crée un mobilier à nous, plutôt design, qui sera le même
dans tous les cafés Fun. On installe une scène où se produira un groupe
par semaine. Les jeunes pourront écouter des diques, en acheter et, grâce
à un terminal Internet, intervenir un direct à la radio et à la
télévision".
(Le Figaro - 06/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas