Architecture : la dextérité est le propre du robot

Par 28 octobre 2009

L'informatique assiste depuis longtemps la conception architecturale. Elle participe également à l'étape de construction : l'ETH Zurich a mis au point un robot capable d'assembler un mur avec une grande précision.

Jusqu’à présent, la sophistication des constructions restait limitée par la dextérité de ses constructeurs mais aussi par les capacités de calcul humaines : certaines combinaisons demandent de réaliser des opérations d'une grande précision pour la pose de chaque pierre. Selon l'ETH de Zurich, une solution est de passer par un robot constructeur. Deux de ses chercheurs travaillent actuellement à l'élaboration d’un mur sur un rond-point new-yorkais* par leur machine. Baptisé R-O-B, le système autonome assemble les briques de sorte à construire une sculpture en forme de boucle sans fin. Les formes et les principes de construction sont programmés informatiquement puis transférés numériquement au robot.
Enrichir l’architecture numériquement
Celui-ci assemble ensuite les matériaux pour obtenir une composition en trois dimensions. C’est le fait qu’aucune brique ne soit exactement posée au dessus d’une autre qui donne au rendu final un effet 3D. Un exploit qui serait très difficile, voire impossible à réaliser manuellement. "Donner des caractéristiques numériques à un matériau peut l’enrichir et influencer son expression architecturale et sa fonctionnalité", expliquent les chercheurs zurichois. "En combinant un design et des outils de fabrication numériques, les architectes peuvent contrôler le processus de production dans le moindre détail", affirment-ils encore.
Naissance de la "matérialité numérique"
Les chercheurs ont baptisé ce mariage entre la réalité numérique d’un ordinateur et la réalité matérielle d’un bâtiment "matérialité numérique". Plus de sept mille briques sont employées pour construire le mur de Pike Street, fixées ensemble à l’aide d’une colle à séchage rapide. L’installation aura une longueur de totale de vingt-deux mètres et il faudra une vingtaine de jours à R-O-B pour terminer son ouvrage. Comme son rayon d’action ne dépasse pas cinq mètres, le robot a été placé sur une remorque pour lui permettre de se déplacer le long de l’ouvrage. L’objectif de l’installation située dans Manhattan est de tester le potentiel et les limitations de cette technique de production.
* La galerie new-yorkaise Storefront for Art and Architecture est à l’origine de cette installation située sur Pike Street.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas