Ardèche et Drôme misent sur la fibre optique pour leur compétitivité

Par 02 avril 2010
Mots-clés : Digital Working

Pour encourager le développement d'un écosystème dynamique, les deux départements mettent au point un réseau en fibre. Des zones d'activité ''premium'' permettront de bénéficier d'offres très haut débit à moindre coût.

Pour assurer une meilleure couverture Internet dans la région Rhône-Alpes et faire émerger une filière numérique locale, le syndicat mixte ADN (pour Ardèche Drôme Numérique) a entreprit le développement d'une infrastructure de communications électroniques haut et très haut débit basée sur la fibre. "Cela permettra à plus de deux cents zones d'activité de bénéficier d'un accès très haut débit", explique à L'Atelier Hervé Rasclard, président du pôle numérique, chargé du développement des TIC sur le territoire. Près de deux mille entreprises sont pour le moment concernées. La mise en place d'un tel réseau de fibre optique permettra aussi de créer des zones dites "premium", où les professionnels pourront bénéficier d'offres FTTB*, autorisant des débits de 100M/bps.
Ouvrir le réseau à des opérateurs privés
Lorsque ces infrastructures seront effectives, les conditions de connexion seront les mêmes ici, en Drôme ou en Ardèche, que sur le parvis de la Défense", explique le responsable. "Le numérique est un enjeu de compétitivité du territoire", confirme à L'Atelier Pierre-Eric Saint André, directeur général du pôle Télécoms de la société ETDE, chargée du projet. "Avec le développement de ces zones premium, les PME pourront faire 30 à 50 % d'économies par rapport aux offres actuelles", précise-t-il. En effet, selon lui, les infrastructures mises en place permettront à de nombreux opérateurs de proposer des offres adaptées, sur une partie du réseau.
Le projet encourage le développement du télétravail
C'est ce qu'explique en détails le président du pôle numérique : "il y a d'ores et déjà dix-sept opérateurs qui proposent - à partir des infrastructures existantes - des offres spécialisées pour les professionnels". Et d'ajouter :"Le réseau que nous développons permet à de petites entreprises locales, qui connaissent bien les professionnels de la région et leurs besoins, de se lancer dans le secteur des télécommunications". Selon lui, le projet encourage par ailleurs le développement du télétravail, ainsi que la création de petites et moyennes entreprises high-tech.
* Fiber To The Building

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas