Ariel Wizman sert la cause de l'industrie du disque et condamne le P2P

Par 22 décembre 2004
Mots-clés : Future of Retail

L'industrie du disque change de tactique. Elle a lancé hier une nouvelle campagne de sensibilisation basée sur la participation d'une célébrité. Pour cette première, c'est à l'animateur de...

L'industrie du disque change de tactique. Elle a lancé hier une nouvelle campagne de sensibilisation basée sur la participation d'une célébrité. Pour cette première, c'est à l'animateur de télévision Ariel Wizman qu'elle a fait appel. La nouvelle campagne consiste à diffuser 100.000 fichiers pièges sur les réseaux de peer-to-peer. Ceux-ci prendront le nom et la forme de fichiers classiques MP3, mais les internautes qui penseront télécharger un titre musical de leur chanteur(euse) préféré(e) se retrouveront en fait avec à portée de souris un fichier leurre. Celui-ci ne comporte pas de danger, au sens informatique du terme, pour l'internaute (il ne contient pas de virus, par exemple ou de logiciel espion). C'est un fichier audio classique qui à son ouverture fait entendre la voix d'Ariel Wizman. Celui-ci explique à l'internaute qu'il a "tenté de téléchargé un fichier musical protégé". Voilà pour ceux qui ne s'en étaient pas rendus compte. Il poursuit ainsi : "Ce faisant, vous faites courir des dangers aux artistes et à l'industrie musicale", avant de prévenir : "Vous pouvez facilement être identifié et poursuivi devant la justice par les ayants-droits". Enfin, Ariel Wizman termine son message en prévenant l'internaute qu'en téléchargeant des fichiers protégés sur des réseaux P2P, il "risque d'attraper un virus informatique". Cette campagne, qui durera deux mois, signe le début d'une nouvelle ère de sensibilisation à l'illégalité des téléchargements gratuits sur les réseaux P2P. Le Syndicat national de l'édition phonographique (Snep) a fait savoir qu'il lancerait une nouvelle campagne de promotion des offres légales sur Internet. A ce sujet, lire aussi : Etude : 87 % des artistes musicaux utilisent Internet pour se faire de la publicité (06.12.2004) (Atelier groupe BNP Paribas - 22/12/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas