Quand Armani veut faire du divertissant…

Par 21 juin 2010

"Un portfolio numérique interactif divertissant", voila la définition que fait Armani de son catalogue photographique en ligne. Et malheureusement pour la célèbre marque, il ne suffit pas de dire de quelque chose qu'elle est "interactive" et "divertissante" pour qu'elle le devienne effectivement. Et dans ce cas précis, on a du mal à en comprendre l'intérêt. Initialement, il s'agit d'une initiative pour "donner l'opportunité aux utilisateurs de créer leur propre publicité" comme l'explique à L'Atelier l'équipe de Armani.

Vous ne comprenez pas trop où je veux en venir ? Rassurez-vous moi non plus, et on a un peu l'impression que la marque non plus. Son principal objectif étant l'impact publicitaire. C'est-à-dire de "faire évoluer son message marketing" ou encore de "créer un lien interactif avec le client pour refléter le style de vie des consommateurs".

Et j'en passe de toutes ces petites phrases dignes des meilleures publicistes, alors que je voulais juste comprendre pourquoi quand je clique sur l'interface de son portfolio, rien ne s'affiche ?!

En fait d'interaction, on a simplement affaire à des vidéos de la séance photos, "pour permettre aux utilisateurs de connaître le processus de création artistique d'une campagne"; C'est un peu court. Et le fait que certaines images ne soient accessibles qu'au plus de 18 ans n'y change rien…

Tout ce qu'on nous propose c'est de nous "balader" sur les photos de la campagne, dont il est possible de changer les dimensions et les coloris … C'est un peu léger comme divertissement, surtout quand on entend "donner l'opportunité aux utilisateurs de créer leur propre pub".

Et pour se sentir dans le "mouv' technologique" ils ont eu l'idée - pas vraiment nouvelle - de permettre à l'utilisateur de partager sur Facebook ou tweeter ses "fameuses réalisations". Parce qu'après tout, il s'agit "d'une expérience publicitaire partagée !" Ah ça, c'est de l'idée, dis donc…

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas