En Asie, des internautes friands de réseaux sociaux

Par 08 avril 2010

Les Asiatiques connectés passent en moyenne plus de deux heures et demi par mois sur les plates-formes collaboratives. Un engouement qui n'est pas le même selon les pays.

Plus d'un internaute sur deux s'est connecté à une plate-forme collaborative durant le mois de février 2010 en Asie, indique une étude du cabinet comScore Research. Soit plus de 240 millions de visiteurs au total - en précisant que la Chine n'a pas été prise en compte au cours de cette étude. En moyenne, les internautes asiatiques ont passé près de deux heures et demi sur des plates-formes collaboratives, et se sont connectés une quinzaine de fois au cours du mois. Selon Will Hodgman, responsable de la zone Asie-Pacifique de comScore, cette région présente toutefois une réelle hétérogénéité : "Les réseaux sociaux continuent de gagner en popularité, mais les dynamiques de ces communautés varient beaucoup dans cette partie du monde en fonction des différents marchés", explique-t-il.
Des différences entre les marchés asiatiques
Ainsi, dans les Philippines, ou bien en Australie ou en Indonésie, les réseaux sociaux connaissent un essor sans précédent, avec près de 90 % des internautes ayant visité l'un de ces sites au cours du mois. A contrario, pour un pays tel que le Japon, ce chiffre atteint tout juste 40 %. "Ces données peuvent surprendre de prime abord", précise le responsable. "Mais il faut rappeler que l'étude s'intéresse exclusivement aux connexions depuis un ordinateur privé, et ne prend pas en compte celles effectuées depuis un lieu public, ni les accès depuis un mobile ou un PDA", développe-t-il. Une nuance qui a son importance, et qui souligne la multiplicité des usages qui existent entre les différents marchés asiatiques.
Facebook en tête dans huit pays de la région
En ce qui concerne les réseaux les plus consultés, Facebook caracole en tête, sans surprise. Il domine le classement dans huit marchés asiatiques (Philippines, Australie, Indonésie, Malaisie, Singapour, Nouvelle-Zélande, Hong-Kong et le Vietnam). Cependant, des concurrents parviennent à tirer leur épingle du jeu dans d'autres pays. Au Japon ou en Corée du Sud par exemple, ce sont des acteurs locaux qui dominent le marché - avec, respectivement, Mixi.jp et CyWorld. Enfin, en Inde, la compagnie Orkut, détenue par Google, constitue le réseau social le plus consulté.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas