Ask Your Target Market propose le sondage en ligne clés en main

Par 20 janvier 2010
Mots-clés : Smart city

Il suffira aux clients d'indiquer critères et questions pour se voir proposer un panel de répondants. Le tout, à bas prix. Le but : ouvrir l'enquête d'opinion aux petites structures.

Les PME, les jeunes entrepreneurs ou les étudiants ont rarement accès aux études d’opinion qui alimentent les études de marché des grands comptes. Pour y remédier, Ask Your Target Market propose une solution de sondage en ligne bon marché et surtout clés en main. Celle-ci permet aux internautes de commander une enquête selon divers critères pour une somme relativement modeste. Un sondage de base réalisé auprès de cinquante personnes coûte ainsi un peu moins de 30 dollars. Plus les critères augmentent, plus le coût est élevé (jusqu’à près de 150 dollars). On peut ainsi choisir de n’interroger que des hommes ou que des femmes, définir une tranche d’âge, un niveau de revenus ou d’éducation, s’intéresser à une catégorie ethnique ou sociale plutôt qu’une autre, etc. Jusqu’à quatre cents personnes peuvent ainsi être interrogées dans le cadre d’une étude. Pour répondre à ces questions, l’entreprise dispose de son propre panel.
Un service plutôt à destination des entreprises généralistes
"Le service s’adresse plutôt à des entreprises en B2C, les sociétés très spécialisées y trouveront moins d’intérêt", explique à L’Atelier Pauline Ignaccolo, chargée d’affaires au sein de l’Incubateur de Midi Pyrénées. Au fur et à mesure que l’internaute définit les critères de l’enquête, une évaluation du temps que prendra l’étude pour être réalisée est effectuée. Au delà de cinq jours, il n’est pas possible de mener cette dernière. Les critères sélectionnés doivent donc l’être avec parcimonie. L’internaute est ensuite invité à rédiger ses questions. Bémol, il n’est pas possible d’en poser plus de cinq, et celles-ci sont forcément à choix multiples. "Pour quelqu’un qui connaît déjà bien son marché, c’est intéressant d’obtenir des données quantitatives", explique Pauline Ignaccolo.
Employer la bonne méthodologie et bien interpréter les résultats
"Mais, il faut d’abord avoir répondu à d’autres questions". Un constat que confirme à L’Atelier Julien Morel, directeur exécutif de Essec Ventures : "C’est un peu la solution de facilité, on peut avoir des réponses biaisées si on n’emploie pas la bonne méthodologie et qu’on n’a effectué aucune recherche auparavant". Une fois le questionnaire terminé, un tableau de bord permet d’accéder aux différentes études en cours. On peut obtenir les réponses sous formes de tableaux ou de graphiques, ainsi qu’une répartition géographique des répondants. "L’important, c’est de bien interpréter les résultats", insiste le directeur exécutif avant de conclure : "Il ne faut pas négliger le contact humain avec les consommateurs, c’est une étape indispensable".

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas