Les assistants personnels relient l'hôpital au monde extérieur

Par 27 novembre 2007
Mots-clés : Smart city

Un smartphone propose aux jeunes hospitalisés de préserver le lien avec l'extérieur grâce à différentes fonctions de communication. Un système de capteurs est aussi envisagé pour mieux gérer leurs états de santé.

Les séjours à l'hôpital et les traitements isolent souvent les jeunes enfants ou adolescents. Pour préserver le lien familial et amical à un âge où ce dernier est décisif, le téléphone portable a un rôle à jouer. Et notamment le XDA Pocket PC, un smartphone qui intègre les fonctions PDA, une caméra numérique et un système tri-bande. A terme, un système de capteurs permettra aussi de mesurer la pression sanguine et les différentes fonctions vitales du malade. Le combiné, mis au point par une équipe du Technische Universität München, a été testé pendant quatre mois auprès de jeunes du département Cancer de l'hôpital de l'université de Heidelberg.

Le mobile pour une plus grande autonomie

Avec un objectif : permettre aux jeunes patients de reprendre la maîtrise de leur existence en contactant leurs proches par un appel ou des messages texte. Mais également en utilisant leur appareil comme un assistant personnel pour y noter le nom des différentes cliniques où le malade doit suivre son traitement et les dates de rendez-vous, ou en y enregistrant son dossier médical et les données relevées par les capteurs pour permettre au personnel médical d'obtenir rapidement les informations. Evidemment, le système propose également un accès à Internet et à sa boîte mail, ainsi que toutes les fonctions propres aux smartphones : calendrier, messagerie instantanée, etc.

Le message texte plébiscité

Selon les responsables du projet, les premiers tests ont montré un important engouement pour les fonctions mémo et SMS. Le projet, tout à fait réalisable puisqu'il fait appel à des technologies accessibles à tous, se heurte néanmoins à un obstacle majeur : de nombreux hôpitaux interdisent l'utilisation de mobiles en raison de leurs possibles effets sur les équipements médicaux. Un problème qui reste cependant surmontable pour Jan Marco Leimeister, qui participe au projet. En effet, plusieurs centres pourraient prochainement accepter l'insertion dans leur établissement des téléphones à condition qu'ils ne soient pas utilisés à proximité des appareils de soin.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas