Associated Press fera payer aux médias la reprise de ses dépêches sur Internet

Par 20 avril 2005
Mots-clés : Future of Retail

Les agences de presse, qui rapportent chaque jour leurs dépêches issues des quatre coins du monde aux plus grands médias, semblent bien décidées à monnayer l'exploitation de leurs contenus sur...

Les agences de presse, qui rapportent chaque jour leurs dépêches issues des quatre coins du monde aux plus grands médias, semblent bien décidées à monnayer l'exploitation de leurs contenus sur Internet. C'est le cas par exemple d'Associated Press (AP), lasse de voir ses informations relayées sur la toile sans qu'elle ne perçoive de revenus supplémentaires.
Jusqu'ici, tous les organes de presse papier, télévisuelle et radio étaient autorisés à relayer les dépêches d'AP sur leurs sites Internet. Ils ne payaient alors à l'agence que les abonnements pour leur support principal. La situation va changer, ainsi que l'a expliqué le PDG d'Associated Press, Tom Curley, au début de cette semaine.
Désormais, les 15 000 abonnés que compte l'agence devront s'acquitter d'un nouvel abonnement pour exploiter les ressources AP sur leurs sites Internet. "Nous devons préserver notre valeur et faire respecter les droits de notre propriété intellectuelle dans tous les médias". Signe que pour les agences de presse, Internet devient un nouveau mode de diffusion essentiel.
Le mois dernier, l'Agence France Presse (AFP) avait annoncé son intention d'assigner le moteur de recherche Google, auquel elle reproche d'exploiter les dépêches et photos sur son service d'actualités Google News. En attendant le procès, au cours duquel l'AFP compte réclamer 17,5 millions de dollars de dommages et intérêts au moteur de recherche, Google a pris le parti fin mars de ne plus reprendre les éléments de l'AFP...
A ce sujet, lire aussi :

L'AFP assigne Google News pour non respect de copyrights (21.03.2005)
(Atelier groupe BNP Paribas - 20/04/2005)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas