ATI, j'aime bien leurs pilotes

Par 31 octobre 2008 4 commentaires

Parfois, le monde ressemble à un épisode de "Shérif fais moi peur", où deux rednecks frères à l'occasion conduisent des voitures sans portes pour échapper à des Sheriffs (forme anglo-saxonne du shérif) idiots tandis que leur sœur à l'occasion poursuit en mini short un métier lié à la vente de bières. C'est compréhensible dans l'ensemble, mais la culture d'où est issue la trame scénaristique (hum) semble tout de même un peu lointaine. Là, il n'y a pas longtemps entre mon bureau et celui de Mister T., une conversation entre un bourguignon qui ignorait jusqu'à peu l'existence de nonettes Mulot et Petitjean et un Martiniquais presque affirmé mais qui finalement ne l'était pas (Martiniquais).

Ledit Charles, grand amateur de culture geek dans ces parenthèses expliquait qu'il allait acheter une carte graphique. Question de Thibaut (le faux bourguignon) : "ATI ou GeForce". Charles : "ATI, j'aime bien leurs pilotes". Et d'expliquer devant mon air incrédule que son ancienne carte graphique collait trop à un autre composant qui j'imagine doit donner le temps qu'il fait. En faisant une vraie interview journalistique, je me suis aperçu qu'en fait, tout cela venait de leur passion commune (à Charles et Thibaut, pas à ATI et GeForce), le modélisme. Et là, révélation : je n'aimais pas l'EMT, je n'ai pas aimé le modélisme, je ne pouvais pas aimer le montage de PC.

Haut de page

4 Commentaires

Charles, j'ai eu des ATI durant bon nombre d'année et cela m'a causé bien des cauchemars, je suis passé à la GeForce, et ô combien je suis tranquille à présent, avec des drivers stables et performants ;)

voilà, c'est un petit retour d'un utilisateur lambda (ou presque)

Soumis par admin - le 31 octobre 2008 à 20h56

Charles vient aussi de me préciser que Bo et Luke étaient cousins. Point n'était besoin : je m'étais protégé de mes imprécisions en parlant dans mon essai littéraire de haute volée de fratrie et de sororité occasionnelle. Donc j'avais raison. Na.

Si cela continue, nous pourrons bientôt publier un livre type BHL vs. Houellebecq. Reste à déterminer qui fera qui.

Soumis par admin - le 31 octobre 2008 à 20h12

Suite à ce message, je me vois dans l’obligation de prendre ma plume numérique pour rétablir la vérité !
Je ne peux laisser, plus longtemps, une telle rumeur grandir… Les lecteurs des Parenthèses sont en droit d’avoir une information juste. Oserais-je me regarder dans le miroir de ma conscience, si je ne m’inscrivais pas en faux, quand, près de moi, s’insinuait lentement l’ombre glaçante d’une information galvaudée ?

Alors je dis non !
J’ose et lâche, en ayant conscience du torrent qu’elle entraînera, la terrible vérité !

DAISY DUKE N’EST PAS LA SŒUR DE BO ET LUKE DUKE…. MAIS LEUR COUSINE !

Soumis par Charles (non vérifié) - le 31 octobre 2008 à 19h59

A la la… Nous en voila revenu aux éternels débats sur la stabilité relative des pilotes de nos chères cartes graphiques !
Toutes considérations partisanes mises à part (mais est ce bien possible ?) force est de constater qu’aujourd’hui la stabilité n’est plus vraiment le critère de distinction entre les deux principaux acteurs du marché « gamer ». Les incompatibilités et autres sauts d’humeur logiciel sont toujours possibles…mais bon, ne font-ils pas partie intégrante du plaisir informatique (tiens je vois beaucoup de «non» dans la salle ;) ).

Tout ça pour dire que je n’ai pas changé de carte graphique ce week-end, que cette dernière touche toujours le ventilo de mon boîtier (donc non Renaud je ne parlais pas d’un thermomètre, baromètre ou autre accessoire météorologique adulé par Evelyne Dheliat et Michel Cardoze), et que Daisy Duke porte toujours, semble-t-il, des micros shorts !

Comme quoi, et c’est bien rassurant, il y a des choses qui ne changent pas en cette période mouvementée !

Soumis par Charles Amory (non vérifié) - le 03 novembre 2008 à 20h19

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas