Atos termine son exercice 1997-1998 par une hausse de 68,7 % de son résultat.

Par 10 décembre 1998
Mots-clés : Smart city, Europe

Né de la fusion d’Axime et de Sligos en 1996, Atos donne désormais la priorité à la croissance pour pouvoir notamment renforcer sa présence au niveau européen. Selon son président, Bernard Bouri...

Né de la fusion d’Axime et de Sligos en 1996, Atos donne désormais la
priorité à la croissance pour pouvoir notamment renforcer sa présence au
niveau européen.
Selon son président, Bernard Bourigeaud, le part du chiffre d’affaires
réalisé hors de France devrait passer de 33 % aujourd’hui à plus de 50 %
d’ici à trois ans.
Ayant racheté en avril la SSII italienne Sesam, puis réorganisé ses
activités outre-Rhin, Atos envisage maintenant de procéder à de nouvelles
opérations de croissance externe “d’ici à 2001, nous envisageons de
doubler notre chiffre d’affaires en Allemagne, de nous renforcer de
manière significative en Grande-Bretagne et de nous implanter en
Espagne”.
D’ici à 2001, grâce aux acquisitions et à une croissance interne d’environ
13 à 15 % par an, Atos espère atteindre près de 10 milliards de F de
chiffre d’affaires.

Atos a enregistré au cours de son deuxième exercice fiscal, clos le 30
septembre dernier, un chiffre d’affaires de 6,4 milliards de F en hausse
de 2,9 % et un résultat net (part du groupe) de 307 millions de F, en
progression de 68,7 % “Nous avons dépassé nos objectifs, car nous ne
prévoyions une croissance à deux chiffres qu’au cours de l’exercice
1999”.
Au cours de l’exercice, la SSII a recruté 2 300 personnes portant ainsi
son effectif à plus de 9 400. Les embauches devraient se poursuivre en
1999 entre 2 000 et 2 500 nouveaux employés.
(Les Echos La Tribune Le Figaro 10/12/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas