AT&T a son nouveau président, il s'agit de Michael Armstrong. Ce

Par 21 octobre 1997
Mots-clés : Digital Working

professionnel des technologies des télécommunications de 59 ans dirigeait jusqu'à présent Hughes Electronics, filiale de General Motors, où il avait procédé à une profonde retructuration dans le do...

professionnel des technologies des télécommunications de 59 ans dirigeait
jusqu'à présent Hughes Electronics, filiale de General Motors, où il avait
procédé à une profonde retructuration dans le domaine de la télévision
numérique par satellites. Il prendra ses fonctions de chairman et chief
executive le 1er novembre prochain en lieu et place de Robert Allen qui
assurera jusqu'en février 1998 la présidence du comité exécutif. Michael
Armstrong va devoir maintenant relancer un groupe qui traverse
actuellement une période difficile après avoir réalisé un chiffre
d'affaires de 52 milliards de dollars (plus de 306 milliards de F) en
1996. Pour le troisième trimestre de l'exercice en cours, ATT enregistre
une baisse de ses résultats de 15 % (1,15 milliard de dollars) pour un
chiffre d'affaires de 13,38 milliards de dollars. Hier, ATT a annoncé la
vente de deux filiales profitables, mais non stratégiques, à savoir ATT
Universal Card Services et ATT Solutions Customer Care.
Devenu vice-président d'ATT au mois de juin dernier, assurant depuis la
mi-juillet l'opérationnel au sein de la société, John Zeglis est nommé
président du groupe.
(Les Echos - La Tribune - Le Figaro - L'Agefi - 21/10/1997)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas