ATT supprime 20 % de ses effectifs

Par 08 octobre 2004
Mots-clés : Digital Working

Le grand opérateur de télécommunications américain AT&T change de cap, pour privilégier dorénavant le marché des entreprises et les technologies émergentes comme la voix sur IP. Un tournant qui...

Le grand opérateur de télécommunications américain AT&T change de cap, pour privilégier dorénavant le marché des entreprises et les technologies émergentes comme la voix sur IP. Un tournant qui s’explique par l’énorme concurrence qui frappe l’opérateur sur les segments de la téléphonie fixe et mobile.

La manœuvre va nécessairement avoir des conséquences sur le plan social. Il y a quelques mois déjà, AT&T avait fait savoir qu’il prévoyait une profonde restructuration. L’annonce officielle faite par le groupe jeudi n’a donc pas vraiment surpris le marché, même si finalement les effets de la restructuration vont être plus sérieux que prévus.

7000 suppressions d’emplois, pour un coût de 1,1 milliard de dollars pour payer les indemnités de départ des anciens salariés. Cette charge de restructuration apparaîtra au bilan du troisième trimestre. En 2004, l’opérateur historique aura finalement licencié 12.300 personnes, soit plus de 20 % de ses effectifs.

En dépit des lourdes charges de restructuration, AT&T prévoit d’enregistrer sur l’année une dette d’environ 7 milliards de dollars, donc deux fois moins lourde que celle affichée par le groupe il y a deux ans.

(Atelier groupe BNP Paribas - 08/10/2004)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas