Les attentes du consommateur requièrent de nouvelles compétences pour les marketeurs

Par 10 mai 2013 2 commentaires
Marketeurs

Les directeurs marketing expliquent la baisse des parts de marché dans le domaine du marketing digital par la difficulté d'accorder les talents avec les nécessités du secteur.

Bien que la majorité des directeurs marketing ont vu leurs revenus (69%) et leurs budgets (83%) augmenter, 40% expliquent qu'ils ont vu en 2012 leur part de marché se stabiliser voire baisser. La raison à cela ? Selon une étude de la société de conseil en management et technologie de l'information Accenture, il existerait un réel décalage entre les talents qu'ils ont à leur disposition et les capacités dont ils ont réellement besoin. La capacité des directeurs marketing à restructurer l'organisation pour offrir une expérience client transparente et pertinente sera donc essentielle à la survie de l'entreprise en 2013.

Manque de créativité et d'engagement

Ainsi, près de 4 directeurs marketing sur 10 reportent avoir ni les bonnes personnes, ni les outils et ressources nécessaires pour atteindre leurs objectifs commerciaux. De manière plus précise, c'est dans le domaine de l’exécution de tâches que les salariés semblent être les moins adaptés d'après 64% des senior partners, bien qu'un tiers estiment que depuis l'année dernière il y a eu une amélioration. De même, 56% ne les estiment pas assez innovants, 57% pensent qu'ils n'apportent pas les compétences nécessaires à l'organisation et seuls 37% dénotent un travail exécuter de manière parfaite. Et un manque d'engagement semble également se faire ressentir puisque 50% des CMO estiment que leurs salariés ne comprennent pas le concept de l'entreprise pour laquelle ils travaillent.

Davantage de satisfaction avec les collaborateurs externes

De manière globale, les directeurs marketing s'estiment plus satisfaits de la gestion de certains de leurs services par des ressources externes que par leurs propres employés. Il n’y a que six ressources internes qui montrent des scores plus élevés de satisfaction que ceux de partenaires externes: le développement de la stratégie de marque, le publipostage, automatisation du marketing, les web analytics, la surveillance des médias sociaux et le référencement payant. Alors qu'un tiers des CMO disent que leurs partenaires ont amélioré l'exécution de leurs tâches, les autres n'ont pas vu de réel changement et considèrent que leurs collaborateurs ne les aideraient pas à transformer leur organisation du marketing.

 

Haut de page

2 Commentaires

Le besoin d'adaptation continu à l'usage des plateformes renforce souvent la nécessité de l'usage d'une externalisation d'une partie grandissante de ces missions

Soumis par Tang Jacques (non vérifié) - le 12 mai 2013 à 11h16

Le besoin d'adaptation continu à l'usage des plateformes renforce souvent la nécessité de l'usage d'une externalisation d'une partie grandissante de ces missions

Soumis par Tang Jacques (non vérifié) - le 12 mai 2013 à 11h16

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas