Pour attirer les m-shoppers, il faut encore optimiser les sites mobiles et les applications

Par 23 avril 2013
M-shopper

Avec la montée du commerce sur mobile, les commerçants doivent rendre leur catalogue de produits disponibles sur le mobile, que ce soit via un site mobile ou une application dédiée.

Pour les mobinautes, quand la navigation et les moteurs de recherche ne sont pas optimisés, trouver des produits devient une tâche ardue. Les e-commerçants sont de plus en plus conscients de cette difficulté. En effet, selon une étude menée par SLI Systems, 40% des e-commerçants prévoient de construire un site mobile et 20% de construire une application dédiée en 2013. SLI Systems a alors conçu un guide destiné aux e-commerçants afin de les aider à construire une version mobile de leurs sites – ou une application mobile - adaptée aux appareils de poche. Le défi pour les entreprises de commerce électronique, pour rendre le shopping mobile rapide et pratique, est d’adapter leurs services à la taille limitée des écrans, principal obstacle à la navigation et à la recherche de produits.

Mettre en avant le moteur de recherche

Rendre l’expérience d’achat la plus facile possible pour les mobinautes commence par l’intégration d’un moteur de recherche intégré au site mobile, afin de transformer un maximum d’utilisateurs en acheteurs. Que le e-commerçant décide de construire un site ou une application mobile, son moteur de recherche doit être aussi fiable que celui qu’il propose sur son site internet standard. SLI Systems conseille d’ailleurs de placer cette box de recherche en premier plan sur le site mobile – et même plus en avant que sur leur site traditionnel. De plus, la taille des écrans des smartphones limitant la fonctionnalité de frappe, les e-commerçants sont encouragés à ajouter un module de suggestion, qui aidera les visiteurs à formuler leur demande. De même, le moteur de recherche doit tolérer les fautes de frappe – ou d’orthographe – en proposant des résultats liés à des mots similaires, l’objectif étant d’éviter les pages « pas de résultat ». En outre, l’écran mobile ne permettant pas d’afficher des descriptions de produits aussi longues que celles disponibles sur des pages normales de résultat de recherche, le contenu de ces pages doit être succinct.

D’autres fonctionnalités à développer

Les images doivent être elles aussi de petite taille afin de ne pas ralentir le chargement de la page. Car il faut améliorer au maximum la navigation en facilitant l’utilisation des différents boutons et liens. Une fois de plus, les tailles des écrans étant limitées, les e-commerçants doivent s’assurer que les boutons sont assez grands et qu’il y a assez d’espace entre les liens cliquables pour que les visiteurs n’accèdent pas à la mauvaise page. Le rapport rappelle qu'il y a de nombreuses fonctionnalités disponibles sur mobile qui peuvent offrir expérience utilisateur plus personnalisée. Par exemple, proposer aux acheteurs potentiels des options de recherche avancée, permettre d’ajouter des avis et commentaires ou encore de vérifier la disponibilité du produit dans le magasin le plus proche. Pour terminer, une dimension sociale peut également être incluse, permettant aux utilisateurs de partager les résultats obtenus sur les différents sociaux.

 

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas