Aucland, nouveau venu sur le marché des ventes aux enchères sur

Par 29 avril 1999
Mots-clés : Future of Retail, Europe

Internet; Une jeune société française Aucland (http://www.aucland.fr) vient de lancer son service français (voir la revue de presse du 14/04). Elle devrait ouvrir des sites similaires dans l'anné...

Internet;
Une jeune société française Aucland (http://www.aucland.fr) vient de
lancer son service français (voir la revue de presse du 14/04). Elle
devrait ouvrir des sites similaires dans l'année en Grande-Bretagne et en
Allemagne.
Son jeune fondateur, Fabrice Grinda (24 ans) explique "le plus important
est d'approvisionner le site avec énormément d'objets, afin de soutenir
l'intérêt de l'utilisateur". Douze rubriques sont proposées allant des
"objets de collections" aux "poupées, objets et figurines", en passant par
"informatique" et "voyages".
Pour marquer le coup d'envoi du service, le site mettra aux enchères,
lundi 3 mai, une statue grandeur nature de Lara Croft, l'héroine de jeux
vidéo.
Pour assurer le succès des enchères en ligne, Fabrice Grinda parie sur
l'intérêt en Europe pour les petites annonces et les journaux gratuits .
Aucland se rémunère de trois façons. Le vendeur paie un franc pour chaque
produit en vente. Les espaces privilégiés (page d'accueil, etc.) sont
facturés et enfin, Aucland touche 3 % sur le prix de la transaction
effectuée. Le prix moyen des objets est faible (250 F - 38,11 euros).
L'internaute peut consulter la fiche technique de l'objet, agrémenté
parfois d'une photo, et la fiche du vendeur où sont portées les
appréciations positives et négatives des autres internautes, le nombre de
ventes effectuées, etc.
Afin de ne pas empoisonner la vie des internautes, Fabrice Grinda a
préféré bannir la publicité et les mailings et construire un site payant,
mais convivial : l'internaute peut aussi discuter en ligne ou envoyer
gratuitement ses e-mails.
(Dépêche AFP du 30/04/1999 parue dans Yahoo ! France)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas