Quel est aujourd’hui l’état d’esprit des actionnaires individuels ?

Par 20 novembre 2002
Mots-clés : Smart city

A l’occasion du Salon Actionnaire, la Sofres a réalisé une étude, pour le groupe bancaire européen Dexia, faisant le point sur l’état d’esprit des actionnaires dans le contexte actuel ...

A l’occasion du Salon Actionnaire, la Sofres a réalisé une étude, pour le groupe bancaire européen Dexia, faisant le point sur l’état d’esprit des actionnaires dans le contexte actuel. Depuis début 2002, 69 % des actionnaires n’ont pas acheté de nouvelles actions, 83 % n’en ont pas vendu. Au cours du dernier trimestre précédant l’enquête, 75 % d’entre eux déclarent n’avoir réalisé aucune opération boursière, contre 69 % en octobre 2001. 76 % des actionnaires préfèrent, dans les mois à venir, ni vendre, ni acheter, attendre que cela passe, les cours devant forcément remonter. 19 % sont toutefois prêts à racheter des actions en recherchant les bonnes affaires. 88 % des actionnaires pensent que la Bourse va remonter, mais pas dans l’immédiat. 5 % seulement pensent que cela se fera assez vite. 31 % ont modifié leur façon de gérer leur portefeuille d’actions (+ 9 points par rapport à octobre 2001). Les plus grands changements se sont opérés en un an sur la « régularité du suivi du portefeuille » (57 %, + 14 points), les « critères d’achat ou de vente d’actions » (48 %, + 7 points), et les « types d’informations recherchées sur les sociétés » (41 %, + 21 points). 37 % des actionnaires recherchent en priorité des éléments chiffrés, dont 24 % sur la « santé financière des entreprises », 34 % recherchent des informations boursières. Pour 74 % des actionnaires interrogés, les mesures prises par les sociétés cotées en matière de développement durable sont un critère de choix important ou très important. Pour 78 % des actionnaires, les dirigeants de sociétés cotées ne communiquent pas suffisamment auprès d’eux. 79 % estiment qu’ils ne répondent pas bien aux questions que se posent les actionnaires (21 % « pas du tout »). 77 % des actionnaires jugent prioritaire de « renforcer le pouvoir de contrôle des conseils d’administration sur la gestion », 69 % celui « des actionnaires individuels dans les décisions ». 79 % souhaitent un « contrôle de l’indépendance des membres des conseils d’administration ». 39 % des actionnaires jugent secondaire « de réglementer les salaires des dirigeants », alors que 60 % estiment que c’est une priorité. 49 % jugent secondaire le fait de « réglementer l’attribution des stocks-options », tanidis que 56 % jugent cette mesure prioritaire. Etre intègre (97 %), avoir le sens des responsabilités (97 %), savoir s’entourer, être rigoureux, être sincèrement attaché aux intérêts à long terme de l’entreprise .. sont les qualités jugées prioritaires pour un dirigeant. Parmi les qualités jugées secondaires, figurent le caractère visionnaire (34 %), le charisme et le rayonnement (54 %), l’influence au-delà de son entreprise (58 %). (Christine Weissrock – Atelier Groupe BNP Paribas – 20/11/2002)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas