En Australie, Internet développe l'esprit citoyen

Par 29 avril 2011
la terre

Un accès facilité à l'information grâce au web permet de développer les initiatives citoyennes. La population se sent alors plus concernée par la condition des autres personnes.

 

Internet renforce l'esprit d'appartenance à un groupe, révèle une étude menée par l'université nationale australienne. Près d'un tiers des personnes interrogées souligne qu'Internet et notamment les réseaux sociaux leur ont permis de discuter avec des Australiens d'une origine différente de la leur et de créer ainsi du lien social. Ces contacts dépassent même les frontières puisque pour près de 50 % des répondants, Internet leur permet de contacter des personnes dans un pays étranger. Autant de comportements qui font que pour près d'un tiers des Australiens qui utilise ce moyen de communication plus d'une fois par jour, Internet développe l'esprit citoyen.

Internet développe l'esprit citoyen

Et les conduirait ainsi à regarder plus souvent autour d'eux afin d'aider des personnes défavorisées. De plus, 90 % d'entre eux soulignent même que cela les pousserait à fournir un témoignage s'ils assistent à un accident ou à une agression. Le réseau social facilite notamment la transmission d'informations en cas de problèmes auprès de son groupe d'amis et de sa famille. Il permet également d’accéder plus facilement aux affaires de la cité et à la politique.

Un intérêt pour la politique

Internet conduit les utilisateurs à s'intéresser plus facilement à la politique puisque environ un quart des personnes sondées a visité au cours de la dernière année au moins un site dédié à un parti politique ou à un candidat lors d'une élection. De plus, un internaute sur cinq a déjà envoyé un e-mail contenant des informations à caractère politique à ses proches. Cela est notamment rendu possible grâce à une infrastructure du réseau fortement développée puisque que plus de 80 % des Australiens ont aujourd'hui accès à une connexion haut débit.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas