Automobile : la logistique intelligente accélère la production

Par 13 décembre 2007
Mots-clés : Smart city

Des techniques de logistique - réseaux de coordination, progiciel de centralisation... - permettront de réaliser un véhicule en moins d'une semaine. Une méthode qui vise à faire face au problème de la surproduction.

Cinq jours suffiront bientôt pour construire entièrement une voiture correspondant aux desideratas de son acheteur. Pour y parvenir, le projet européen Intelligent Logistics for Innovative Product Technologies (ILIPT) réinvente la chaîne de production traditionnelle. Ce, selon trois axes : la mise en place de plates-formes de collaboration pour centraliser les réseaux de fournisseurs et d'assembleurs, l'élaboration de technologies d'assemblages innovantes, et le développement d'un progiciel pour coordonner et valider les nouveaux procédés. La mise en place de réseaux de coordination permettra principalement de créer des processus collaboratifs de planification de la demande, de calcul des capacités et du réapprovisionnement.
Centraliser et coordonner de nouvelles méthodes de fabrication
Ces processus seront accessibles à l'ensemble de la chaîne de production – fournisseurs, assembleurs... Pour centraliser plus facilement ces informations, des modèles de données seront également créés. Au niveau des matériaux, les acteurs du projet développent le concept de voiture modulaire : l'abandon du schéma d'une pièce monocoque au profit de plusieurs modèles préformés. Des simulations d'accident avec le modèle unique sont également réalisées numériquement. Toutes ces différentes méthodes seront coordonnées via le Démonstrateur ILIPT, un progiciel intégrant plusieurs études de cas et capable de valider les nouveaux concepts de traitement et de construction des produits.
Répondre aux besoins du consommateur
Le projet, qui devrait arriver à terme fin 2008 après quatre années de développement, vise à trouver une véritable solution aux délocalisations et à la surproduction de véhicules. Selon l'ILIPT, vingt-deux millions de voitures seraient construites en moyenne chaque année. Seulement quinze millions sont vendues. Et le sujet préoccupe l'ensemble des constructeurs, puisque des firmes comme Daimler et BMW participent au programme. Celui-ci bénéficie d'une enveloppe de seize millions d'euros. Selon René Esser, coordinateur du projet, ce dernier pourrait également s'appliquer à d'autres secteurs confrontés à des pressions de production et de transport.

L'Atelier groupe BNP Paribas

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas