Aux Etats-Unis, Internet révolutionne la banque.

Par 30 septembre 1998
Mots-clés : Smart city

Alors que les banques n’étaient que sept à proposer des services bancaires sur le Web il y a trois ans, elles sont aujourd’hui près de six cents à le faire. En 1995, la Well’s Fargo fut la premièr...

Alors que les banques n’étaient que sept à proposer des services bancaires
sur le Web il y a trois ans, elles sont aujourd’hui près de six cents à le
faire.
En 1995, la Well’s Fargo fut la première banque traditionnelle américaine
à offrir ses services sur Internet. Elle gère aujourd’hui près de 500 000
clients en ligne générant sur ses sites Web plus de 300 000 transactions
quotidiennes.
Les autres banques ont suivi depuis, le Web leur permettant de gérer les
relations avec les clients.
Face à une concurrence variée, les banques ont décidé de s’allier avec les
sites portails pour générer du trafic sur leurs sites Webs et créer des
services personnalisés. Le client identifié peut consulter son compte,
régler des factures, calculer des emprunts, etc.
La toute jeune société Internet Access Financial propose ce qu’aucune
banque ne fournit aujourd’hui: une réponde immédiate à une demande carde
de crédit Visa. Consolidant les trois principales agences de crédit, son
système vérifie tout l’historique bancaire du souscripteur d’une nouvelle
carte. Dans la minute, la nouvelle carte de crédit est accordée ou
refusée. Le patron d’Internet Access Financial, Jeremy Lent précise “nous
avons déjà plus de 300 000 clients et d’autres produits venir”.
(01 Informatique - 25/09/1998)

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas