Aux Etats-Unis, l'Internet mobile séduit fortement les minorités culturelles

Par 28 avril 2011
Internet sur mobile

Les Latino-Américains sont de plus en plus nombreux à se connecter à Internet via leur téléphone. Une manière de rester en contact avec leurs proches, à un coût moins élevé.

L'un des publics particulièrement friand de web mobile aux Etats-Unis ? Les Latino-Américains, souligne Mintel dans une étude. Le cabinet d'analyse américain estime ainsi qu'un latino-américain sur quatre utilise aujourd'hui son téléphone pour surfer. Et ce sont les femmes qui sont les plus grandes adeptes : pour 30 % d'entre elles, le mobile est le premier moyen de connexion à Internet alors que ce chiffre n'est que de 20 % chez les hommes. Tous sexes confondus, près de 40 % des Latino-Américains qui se connectent via leur portable le font pour se rendre sur des sites de réseaux sociaux.

Des écarts qui se réduisent

Alors que l’ordinateur était jusqu’ici leur moyen de connexion préféré pour surfer sur la Toile. Ce qui est intéressant, d'ailleurs, c'est que le téléphone représente du coup un moyen de réduire la fracture numérique. Selon Leylha Ahuile, analyste chez Mintel, "depuis de nombreuses années, la fracture entre les internautes latino-américains et l’ensemble des internautes américains ne cesse de grandir".Elle estime que"cela est dû au fait que les foyers les plus modestes ont trop souvent un accès limité au haut-débit à la maison". Du coup, accéder à la Toile depuis un téléphone, outil possédé par un grand nombre de personnes, permet de résoudre en partie le problème.

Réduire les distances avec ses proches

L'Internet mobile sert d'abord aux Hispaniques à rester en liens avec leurs proches. Il s’avère en effet qu’un tiers d’entre eux se connectent pour rester en contact avec leur famille et leurs amis installés par exemple à l'étranger. "Internet est devenu un moyen pertinent pour lier les familles et les amis, et ce à travers toutes les générations". Et de poursuivre : "des services de vidéo conférence comme Skype sont d’ailleurs plus utilisés par les personnes âgées de 45 à 54 ans que par les générations plus jeunes". Autre constat, il semblerait que près de 30 % des Latino-Américains se connectent pour accéder à l’actualité liée à leur pays d’origine.

 

 

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas