Aux Etats-Unis, la maison intelligente tweete son statut à son propriétaire

Par 27 mai 2013 4 commentaires
Maison Intelligente

Si la future maison intelligente doit proposer à son propriétaire de contrôler à distance les différents équipements dont elle dispose, elle pourrait bientôt lui tweeter les actions à entreprendre en son absence.

Un compte Twitter pour une maison ? Cela peut paraître curieux et pourtant c'est ce que vient de mettre au point Tom Coates, un célèbre ingénieur high-tech. Plus encore il a réussi à faire en sorte que sa maison tweete par elle-même les « évènements » qui pourrait amener son propriétaire à agir. Située à San Francisco, la demeure publie ainsi quotidiennement des messages afin d’informer son propriétaire, où qu’il soit, de la température de la demeure, de son niveau d'éclairage ou bien si, par hasard, une plante nécessite d'être arrosée. Elle peut également avertir son propriétaire quand une personne inconnue accède à son domicile. Pour cela, de nombreux équipements électroniques peu coûteux et des applications sur Internet ont été mis en place par son propriétaire.

Une maison intelligente et sociale

A titre d'exemple, une plante verte placée au coin du salon porte un capteur qui est relié à un petit boîtier informatique. Une fois que le capteur détecte une anomalie concernant le niveau d’humidité de la plante, il transmet automatiquement cette information au boîtier qui lui est relié à une plate forme IFTTT. En effet, cette application disponible gratuitement sur Internet, dont le but est d'automatiser des actions courantes en interconnectant des canaux web, transforme les messages en provenance de tous les capteurs de la maison et les publie instantanément sur Twitter. La maison de Tom est donc remplie de nombreux dispositifs similaires. Ainsi, il peut également contrôler à distance via son smartphone l’éclairage de toutes les pièces, à l’aide des interrupteurs Belkin WeMo (entreprise spécialisée dans la création de solutions intelligentes permettant le contrôle d'équipements à distance), tandis qu’un détecteur de mouvement l’alerte de la présence d’une personne dans la chambre.

Quid de la sécurité et de l’avenir de la domotique ?

Néanmoins, en décidant de rendre publique toutes ces données concernant sa maison, Tom Coates a soulevé une question cruciale sur le futur de la domotique, celle de la sécurité. En fait, il suffit de lire le fil Twitter de sa maison pour savoir quand elle est vide, sans parler du cas, où un inconnu se procurerait son smartphone et en ferait de mauvais usages. « Une maison intelligente ne doit pas nécessaire être elle qui tweete » précise Damien Van achter. Ce consultant en numérique et digital entrepreneur possède également une maison interconnectée qu’il contrôle à distance via IFTTT. «Le fait d’accorder une âme à sa maison rend la domotique plus proche des gens, mais l’adoption de la maison intelligente par le grand public nécessitera avant tout la mise au point des mesures de sécurité qui vont avec, telles que la protection des données, le système de surveillance, etc» conclut-il.

Haut de page

4 Commentaires

La première maison qui tweet est française : @maisonquitweet

Soumis par spyou (non vérifié) - le 27 mai 2013 à 19h23

En début d'article, je pensais que les tweet étaient envoyés en privée au propriétaire ce que je trouvais original (même si plusieurs maisons françaises doivent déjà le faire) mais je ne vois pas l'intérêt du tweet public. Il est possible de coupler la plupart des solutions domotiques à des solutions de notification sur le téléphone (application native de la box ou pushover like) ça me parait plus judicieux.

Soumis par techologis (non vérifié) - le 27 mai 2013 à 21h27

C'est une solution de notification non intrusive originale (ça ne sonne pas au fond de la poche). Tu me dira, on peut faire pareil avec des mails :)

Le coté publique permet également de militer un brin contre le fichage, la vidéosurveillance et tout ce qui est contrôle de l'humain en prenant le contre pied total : "regardez ce que ça pourrait devenir".

Soumis par Spyou (non vérifié) - le 28 mai 2013 à 10h05

We have a problem. Nous avons une proble au Etats Unis avec les Smart meters pour des utilities d'electicitie, parce que quel jeunes persons et vielles persons vas mals avec trop des wifi electric dans sais maisons. So in English there is a large controversy over smart meters and the state of Maine is opting out of a government program to install all smart meters in every home and business to measure energy consumption.

Soumis par Jan Curtiss Taylor (non vérifié) - le 27 juin 2013 à 01h47

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas