Aux Etats-Unis, la publicité numérique soutient les médias locaux

Par 21 mars 2012
Journal

Dans le secteur des médias, l'investissement publicitaire sur les supports numériques rapporte d'importantes recettes aux médias locaux. Bien plus que sur ceux traditionnels.

La publicité sur Internet bénéficie décidément aux médias locaux : dans une étude, Bia/Kelsey indique une croissance sensible sur ce secteur dans les prochaines années. En effet, les recettes devraient passer de 21,2 milliards de dollars en 2011 à 38,5 milliards de dollars en 2016. Une augmentation de 12,7% prévue entre 2011 et 2016 d'autant plus importante face à une croissance de 0,2% envisagée pour les revenus de la publicité traditionnelle sur la même période. Car la croissance du total des recettes publicitaires de ces médias, elle, sera plus lente que prévue. 

Les médias souffrent de la crise

Estimée, en octobre 2011, à 135,9 milliards de dollars en 2011, BIA/Kelsey revoit ses chiffres à la baisse pour 2011 avec marché total des médias locaux nord-américains s'élevant finalement à 132,8 milliards de dollars. En cause, d'abord, la situation économique à l'échelle mondiale. En effet, la croissance de l'économie américaine est restée lente en 2011. Préoccupations au sujet de la crise économique européenne, augmentation du taux de chômage et manque de reprise du marché immobilier sont autant de facteurs qui incitent les consommateurs, comme les entreprises, à être attentifs à leurs dépenses. Cette frilosité s'est donc traduite dans un faible investissement publicitaire réduisant les recettes des médias. 

Une année politique

Autre événement rencontré par le secteur des médias qui en influence les recettes : l'échéance électorale. En effet, les recettes des médias fluctuent avec le calendrier politique. De sorte que les revenus publicitaires du secteur baissent chaque année impaire, ce qui constitue un basculement d'une année sur l'autre. En ce sens, 2012 aura pour effet de rebooster les investissements publicitaires dans les deux types de médias, et traditionnels et numériques. Malgré tout, les revenus des premiers restent largement stables face aux revenus des médias digitaux.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas