Aux Etats-Unis, le recrutement IT est au beau fixe

Par 08 juillet 2008
Mots-clés : Smart city

Les entreprises américaines investissent dans les activités high-tech. Un secteur où les travailleurs ne connaissent pas la crise.

Les recrutements dans les entreprises high-tech américaines se portent au mieux, estime la NACCB (National Association of Computer Consultant Businesses) dans une étude menée en juin. Les résultats de l'association montrent en effet que les emplois dans les industries technologiques ont atteint des records en juin, malgré un contexte général plutôt morose. Ainsi, le nombre de recrues travaillant dans les IT à cette date s'élèvait à près de quatre millions d'employés. Un essor surtout impulsé en mai, avec 43 000 nouveaux emplois, ce qui a représenté une hausse de près de 1 %, un chiffre souligné par le rapport comme étant la preuve d'un dynamisme rare.
90 000 postes créés en IT
Ces recrutements ont été suivis par 1 700 nouvelles embauches en juin. Ainsi, l'étude rapporte que sur l'année, les industries liées aux nouvelles technologies auront créé près de 90 000 postes, alors que le marché de l'emploi en général connaît une baisse de 440 000 postes. "Etant donné les conditions de détérioration du marché de l'emploi, je considère que les chiffres du domaine IT sont très encourageants", commente Mark Roberts, P-DG de NACCB. Afin de récolter ces chiffres, l'association a développé un programme d'observation des entreprises high-tech.
Douze activités, seize secteurs concernés
Il s'agit d'étudier les évolutions de recrutement dans une douzaine d'activités professionnelles liées aux nouvelles technologies. Ce, dans seize secteurs employant des travailleurs IT, que ce soit dans la finance, les services, l'éducation, l'industrie ou encore la pharmaceutique. Les études sont menées mensuellement, afin d'avoir une vision en temps réel des changements que connaissent les employés du secteur. Pour rappel, fin juin, l'association AeA désignait les villes américaines les plus dynamiques en termes de recrutement high-tech. C'était Seattle qui était sortie vainqueur, avec la création entre 2005 et 2006 de près de huit mille nouveaux emplois dans ce domaine.

Mentions légales © L’Atelier BNP Paribas